Chronique d'histoire : Une flamme olympique et des acteurs locaux du secours

Publié le 19 juin 2024

Dans cette chronique, je vais vous proposer d’accompagner le passage de la flamme olympique dans nos Alpes-Maritimes… en 1968.

 

Allumée à Olympie le 16 décembre 1967 et arrivée à l’aéroport d’Orly le 19 décembre 1967, la flamme parcourt la France avant de rejoindre Grenoble pour l’ouverture des jeux d’hiver 1968.

 Le 19 janvier 1968, quittant Toulon, elle rallie Nice via Cannes et Antibes pour passer deux journées dans notre département.

 De Nice, elle part vers Valberg avant d’atteindre Auron puis rejoindre, le 21 janvier, Barcelonnette dans le département des « Basses-Alpes » qui sera renommé en 1970 « Alpes-de-Haute-Provence ».

 Tout est prêt pour ce parcours tantôt pédestre, tantôt en skis, et même aérien.

 

V2Plan de travail 1

 Source : Archives départementales 06

Alors, dans mes lignes d’aujourd’hui vont se mêler divers partenaires du secours, largement associés, pour faire cheminer cette lumineuse Dame sur nos maralpines terres

Allons d’abord à la base de Nice du Groupement aérien de la Protection où, depuis le 7 juillet 1962, est implantée une « Alouette II » qui assure bien des missions et dont l’équipage va concourir au transport de notre flamme.

 

V2Plan de travail 2

Source : Archives départementales 06

Déjà, le 20 janvier 1968, l’appareil est sollicité par le Préfet René-Georges THOMAS.

Puis, c’est aussi à bord de la machine que le flambeau olympique quitte, le lendemain, les cimes enneigées d’Auron pour rejoindre La-Foux-D’allos dans le département voisin.

 

V2Plan de travail 3Source : Archives départementales 06

Une autre étape mérite d’être narrée et elle me permet un petit hommage.

Partons par une belle journée d’hiver dans nos montagnes de la Tinée, où pour rallier le Hameau de Roya à la baisse du Colombier d’Auron, les porteurs se relaient, ce 21 janvier 1968.

Ils sont les C.R.S. du groupe montagne et les moniteurs de ski de la station. Parmi ces derniers, un certain Jean-Marie POLCHI (Père) qui, pour « la petite histoire », n’hésite pas à allumer l’une de ses sempiternelles cigarettes à notre flambeau…

V2Plan de travail 4

Source : Jean-Marie Polchi

Alors, à l’occasion du parcours de la flamme 2024 dans notre département, ce petit clin d’œil à l’un des porteurs de 1968 s’imposait.

Et je souhaite saluer l’engagement de sapeur-pompier, meneur d’hommes et fédérateur, du Capitaine Jean-Marie POLCHI Père.

Chef de corps de Saint-Etienne-de-Tinée à partir du 1er septembre 1982, il fut aussi, aux côtés du Colonel Marcel GUIDI, l’un des grands artisans qui façonnèrent le « groupement nord » des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes. 

Alain BERTOLO

18 juin 2024

 

Les dernières actualités
10 juillet 2024
Vous avez moins de 26 ans ? Devenez service civique au sein du SDIS06
Vous pouvez devenir emploi civique du SDIS des Alpes-Maritimes.
9 juillet 2024
Concours interne de lieutenant de 1ère classe - Résultats
Les résultats du concours de lieutenant 1ère classe sont disponibles.
5 juillet 2024
La sécurité de nos enfants au cœur d’une nouvelle initiative
Accidents domestiques : près de 20 000 décès chaque année. Je peux les éviter grâce à de simples gestes.