Chronique d'histoire : Pompe-France de VALPARAISO - histoires d’hier et d’aujourd’hui au cœur du feu

Publié le 07 février 2024

- Valparaiso, CHILI, février 2024 : plus de 150 morts dans les feux de forêts et péri-urbains de Valparaiso.

- Verdun, FRANCE, 10 novembre 2018 : Le Capitaine Hector CASACUBERTA de la « Pompe-France » de Valparaiso vient à ma rencontre, accompagné du commandant Sébastien FREIDIG de Besançon, mon camarade et ami, historien de la corporation.

Répondant à l’invitation de notre Fédération, Hector CASACUBERTA est là avec l’un de ses caporaux et l’adjudant-chef GRIMANI pompier Bisontin mais aussi volontaire à la 5ème compagnie Chilienne.

Il est présent pour la cérémonie à Douaumont où 650 sapeurs-pompiers de France et de Monaco viennent rendre hommage à leurs ainés Morts pour France.

Point d’orgue d’un long travail de mémoire parti de nos Alpes-Maritimes et qui permit de recenser plus de 7 000 pompiers tombés au Champs d’Honneur en 1914 - 1918.

 

Plan de travail 1Photo : Delphine BARON-BERTOLO

En ce 10 novembre 2018, devant la nécropole de Fleury, j’offre l’un de mes képis au Capitaine CASACUBERTA, pour qu’il le ramène dans son lointain Chili. Il deviendra ainsi mon lien symbolique avec cette « pompe France » dont je vais livrer un bout d’histoire d’hier mais aussi d’aujourd’hui.

Juin 1856, la colonie française de Valparaiso, port au commerce florissant en ce milieu du XIXème siècle, décide pour se protéger des flammes de constituer une compagnie de pompiers. En quelques années, cette ville, escale incontournable sur la route maritime Atlantique-Pacifique voit naitre les « pompes coloniales » Allemandes, Anglaises, Françaises, Italiennes et Espagnoles.

167 ans plus tard, les sapeurs-pompiers, tous volontaires, de la « pompe France » de Valparaiso sont toujours là… Des liens précieux tissés avec le bataillon des Marins-pompiers de Marseille et quelques SDIS de France font qu’aujourd’hui « ils décalent » avec du matériel souvent français et des tenues similaires aux nôtres.

Les ordres se donnent en Français et sur les camions comme à la caserne flottent nos Couleurs, Bleue, Blanche et Rouge.

 

Plan de travail 2Photo Alain GRIMANI

Ces pompiers Chiliens prennent un jour de congés les 8 mai et 11 novembre, jours non fériés dans le pays.

Ils veulent commémorer les cérémonies françaises et souvent ils défilent… Drapeau Tricolore en tête.

 Allez sur le site de l’ambassade de France à Santiago… Cherchez un 11 novembre et vous serez peut-être surpris…

Pendant le 1er conflit mondial 16 pompiers Chiliens issus des « pompes France » de Santiago et Valparaiso, vinrent tomber au Champs d’Honneur.

 

Plan de travail 3Photo : Etienne ROUBY

Partis de leur lointain Chili, et débarqués à La Rochelle, ils étaient tous engagés volontaires pour défendre notre pays qu’ils considéraient comme le leur.

Le sergent d’artillerie Maurice DILHAN était l’un d’eux. Né à Santiago le 27 septembre 1892, « Tué à l’ennemi » le 2 mai 1916, ce sapeur-pompier Chilien repose pour l’éternité en terre de France dans la tombe 1299 de la nécropole nationale de Dugny-sur-Meuse.

L’histoire se continue durant le second conflit mondial. Engagé dans les Forces Françaises Libres, Hector Marie LATRILLE, pompier de Valparaiso vient mourir « Pour la France » le 30 décembre 1943.

Dans sa lettre de janvier 2019, le capitaine CASACUBERTA remerciait notre Fédération pour l’invitation à participer à notre cérémonie du souvenir, il y évoquait « les liens forts et étroits entre les compagnies françaises au Chili et la Mère-Patrie » Dans sa conclusion, parlant de sa compagnie il précisait « notre bout de France, au Chili, à Valparaiso ».

Aujourd’hui, au cœur du chaos qu’ils vivent, j’ai juste l’envie de vous souffler l’idée de soutenir ces lointains mais si proches Sœurs et Frères d’Armes ! 

Leur devise, depuis 1856, demeure intacte et inscrite en Français : « Honneur et Dévouement ».

Et je vais conclure localement, cette ancestrale histoire de pompiers, en nous ramenant dans nos Alpes-Maritimes. L’un des membres d’une « pompe France », celle de Santiago, Mort « Tué à l’ennemi » à Flirey (Meurthe et Moselle) en avril 1915 était originaire de Menton !

Alors ! Je veux saluer, et vous inviter à le faire, l’engagement d’aujourd’hui comme d’hier des sapeurs-pompiers des « pompes-France » du CHILI !

 

Alain Bertolo - 06 février 2024

Les dernières actualités
21 février 2024
Devoir de mémoire : Hommage au sapeur David Anguille
Devoir de mémoire
29 janvier 2024
Cérémonie de remise de casques - 45ème FI
Vendredi 26 janvier dernier, les 22 recrues de la 45ème formation initiale ont clôturé avec fierté leur parcours pour devenir sapeur-pompier professionnel.
26 janvier 2024
Chronique d'histoire : il y a 30 ans aujourd'hui - l'effondrement du supermarché de Nice-Ferber
C’est l’un des « plan rouge » de l’histoire maralpine qui se déroule ce 26 janvier 1994, juste avant 16 h.00.