Chronique d'histoire : Il y a trente ans : L’épisode pluvio-orageux d’octobre 1993

Publié le 25 octobre 2023

Les évènements climatiques de vendredi dernier occasionnèrent plus de 70 interventions des Sapeurs-pompiers. Sans oublier la tempête « Alex » et ses drames, je vais retourner sur un autre mois d’octobre compliqué de notre histoire, il y a 30 ans.

J’avais, dans de précédentes lignes, évoqué les inondations de septembre 1993, l’automne de cette même année allait de nouveau être marqué par des pluies torrentielles.

Après un nouvel épisode difficile occasionnant une soixantaine d’interventions sur notre littoral le 23 septembre, le bulletin météorologique du 5 octobre annonçait l’arrivée d’orages sur le pourtour méditerranéen.

Parties du Gard et s’engouffrant vers l’est, les pluies allaient atteindre notre département dans la nuit du 5 au 6 octobre pour donner d’importantes précipitations en deux vagues espacées de quelques heures.  

 

 

Plan de travail 1 Source : Nice-Matin du 6 octobre 1993

 

Nuit du 5 au 6 octobre : Déluge d’eau mêlé de grêle sur Antibes où il pleut 95 litres au m2 en 4 h. Au Cannet, une femme de 78 ans bloquée dans un ascenseur au premier sous-sol est sauvée de justesse. Rupture de canalisation et torrent de boue à Cannes où le niveau du vallon de la foux est monté de 6 mètres dévastant voirie, voitures, habitations et magasins.

Toitures arrachées, inondations, évacuation d’habitations et d’un camping, les sapeurs-pompiers effectuent 497 interventions dans la nuit dont 25 sauvetages et 383 pour inondations sur l’ouest du département, zone la plus touchée.

 

 

Plan de travail 2Source : Nice-Matin du 6 octobre 1993

 

Toute la suite de la journée les opérations de pompage, assèchement, déblaiement de chaussées se poursuivent alors que les plongeurs reconnaissent sous-sols d’immeubles et souterrains publics envahis par les eaux. 

 

 

Plan de travail 3 Source : Amicale des SP de Cagnes-sur-Mer 

 

Dans la vallée du Paillon : tronçonnage sous des trombes d’eau pour libérer l’accès à Bendejun, glissement de terrains à Contes où l’accès à Sclos est coupé. A Coaraze, maisons inondées et voitures écrasées par des chutes de rochers. A 14 h 30, le niveau du fleuve Paillon atteint, à Contes, son niveau de 1971 et l’évacuation de la zone industrielle est, un moment, envisagée avant que ne s’amorce une légère décrue.

A Tourettes-sur-Loup, une rupture de canalisation impose l’évacuation de 3 maisons, tout comme à Castagniers où de nouvelles chutes de rochers inquiètent. De Menton, l’accès à Castellar est coupé et les deux hélicoptères de la sécurité civile « Dragon 06 » et « Ecureuil 06 » enchainent les reconnaissances à chaque « fenêtre météo ».

 

 

Plan de travail 4 Source : SP Breil-Sur-Roya 

 

Dans la vallée du Paillon : tronçonnage sous des trombes d’eau pour libérer l’accès à Bendejun, glissement de terrains à Contes où l’accès à Sclos est coupé. A Coaraze, maisons inondées et voitures écrasées par des chutes de rochers. A 14 h 30, le niveau du fleuve Paillon atteint, à Contes, son niveau de 1971 et l’évacuation de la zone industrielle est, un moment, envisagée avant que ne s’amorce une légère décrue.

 

A Tourettes-sur-Loup, une rupture de canalisation impose l’évacuation de 3 maisons, tout comme à Castagniers où de nouvelles chutes de rochers inquiètent. De Menton, l’accès à Castellar est coupé et les deux hélicoptères de la sécurité civile « Dragon 06 » et « Ecureuil 06 » enchainent les reconnaissances à chaque « fenêtre météo ».

 

 

Plan de travail 5

Source : Nice-Matin du 9 octobre 1993

 

Nuit du 7 au 8 octobre : Nouveaux orages qui entrainent un débit du fleuve Var mesuré à 420 m3/seconde….

Nos pompiers maralpins effectuent 741 interventions dans le cours de la nuit…

Torrents de boue à Cannes et Antibes, camping envahi par les eaux à Antibes impliquant la mise à l’abri dans une salle municipale de 200 personnes, glissements de terrains, affaissements de chaussées dans les moyen et haut pays. A Nice, de nombreux sous-sols sont inondés dans le quartier du port et un immeuble fissuré est évacué. A Cagnes le centre-ville est touché par les eaux et les vallons sont sous étroite surveillance.

Trois « miracles » dans ce chaos :

-A La Brigue un morceau de rocher s’écrase contre la façade d’une maison habitée sans heureusement faire de victime.

-A Grasse, au vallon de Laval, le conducteur d’une voiture aspirée par le courant s’extrait du véhicule, s’accroche à un poteau et finit rapidement secouru par des témoins avec une corde.

-A Cannes, l’effondrement, heureusement, partiel d’une villa laisse, aux occupants, le temps de quitter l’habitation.

« Après l’orage… la crue » titrera le quotidien Nice-Matin du 9 octobre 1993.

Encore de longs moments opérationnels à vivre pour nos pompiers de 1993…Sans oublier ceux, qui à nos côtés et comme souvent ; œuvrèrent grandement : agents des routes, personnels EDF confrontés à 10 000 foyers privés d’électricité, élus et fonctionnaires municipaux comme départementaux, forces de l’ordre, associations agréées de premiers secours, etc…

…Une belle chaîne humaine qui, si elle ne peut conjurer l’action des éléments, fait tout pour soulager les détresses.

Alain BERTOLO

23 octobre 2023

 

 

 

 

Les dernières actualités
24 avril 2024
Chronique d'histoire : Une motopompe « Marcel PAGNOL »
Il y a 50 ans disparaissait Marcel PAGNOL.
23 avril 2024
Le mini-parcours sportif une initiative ludique
Les enfants se lancent dans une mission héroïque où chaque pas, chaque geste compte.
18 avril 2024
Chronique d'histoire : Journée mondiale des bâtiments et des sites
Ce 18 avril se déroule la journée mondiale des bâtiments et des sites, nous allons donc la relier à une histoire de pompiers maralpins, il y un peu plus d’un siècle.