Chronique d'histoire : 1953, l'échelle remorquable de Grasse

Publié le 21 juin 2023

Nos lignes nous entrainent cette fois sur Grasse pour un petit trait d’histoire qui fête, ce mois-ci, ses 70 printemps.

Nous sommes en 1953 et le matériel de ce centre de secours principal, de 25 sapeurs-pompiers volontaires commandés par le lieutenant CROUSILLAC, se compose de 4 véhicules et 4 motopompes.

A l’exception des deux motopompes communales de 1928 et 1932, l’ensemble du parc d’engins est fourni par le service départemental d’incendie.

 Jeep-citerne, camion-citerne lourd GMC, fourgon d’incendie normalisé sur châssis Laffly côtoient le premier secours Delahaye de 1942 et les deux motopompes issues de la défense passive.  

 

Plan de travail 1

Source : A.D.A.M

Seules des échelles à coulisse d’un développement de 8,20 mètres permettent, avec les échelles à crochets d’intervenir en étage par l’extérieur.

La municipalité, habilement conseillée par le chef de corps, décide donc, par délibération du 21 janvier 1953, de l’acquisition d’une échelle remorquable de 18 m, engin susceptible d’être attelé derrière l’un des véhicules lors d’interventions et dont les calages et manœuvres se réalisent à bras.

Signalée au préfet par le ministère de l’intérieur au moment de la demande de subvention, la faillite du prestataire initialement choisi pour le marché oblige une nouvelle délibération du conseil municipal.

Le 10 juin 1953, le choix se porte vers un autre fournisseur de matériel d’incendie.

 

Plan de travail 2

Source : archive du SDIS 06

 

Décidée, il y a juste 70 ans, cette acquisition fait l’objet d’un marché qui aboutit à la livraison de l’échelle pour une somme de 17 208 francs hors frais d’acheminement par voie ferrée.

Et nos pompiers grassois commencent à se familiariser avec ce nouvel outil… 

Imaginons…

D’abord l’attelage derrière le fourgon ou le GMC « attention à vérifier la fermeture du crochet et la mise en place des chaines de sécurité »

Puis… « pas facile de rouler avec pareille remorque » qu’il faut ensuite dételer pour éventuellement poursuivre à pied en poussant l’échelle dans les rues étroites.

Arrivés sur place « freiner les roues, caler, bloquer la suspension par les loquets puis déverrouiller et manœuvrer les 4 vérins manuels pour aligner le châssis horizontalement grâce au pendule »

Enfin « dresser puis développer » à bras sans oublier que comme l’appareil ne pivote pas, il faut avoir visé juste au moment du choix d’implantation… 

… sueur certaine mais efficacité garantie…

 

Plan de travail 3

Source : achives du SDIS 06

J’aurais pu arrêter là… mais… pour fêter dignement les 70 ans de la commande de cette échelle, pourquoi ne pas rajouter une histoire à l’histoire…

… Juin 2019 … Dans le cadre du congrès régional organisé dans les Alpes-Maritimes, la médiathèque de Contes présente au public comme aux scolaires une exposition commentée avec conférence sur le passé des sapeurs-pompiers. 

Devant l’entrée, derrière la remorque-pompe-citerne de Roquefort-les-Pins…

… calée… verrouillée… stabilisée… et partiellement dressée… : … l’échelle

 

Plan de travail 4Photo : Delphine Baron-Bertolo

 

Morceau préservé de notre histoire… Non ?

 Bon anniversaire !

Alain Bertolo

16 juin 2023

 

 

Les dernières actualités
24 avril 2024
Chronique d'histoire : Une motopompe « Marcel PAGNOL »
Il y a 50 ans disparaissait Marcel PAGNOL.
23 avril 2024
Le mini-parcours sportif une initiative ludique
Les enfants se lancent dans une mission héroïque où chaque pas, chaque geste compte.
18 avril 2024
Chronique d'histoire : Journée mondiale des bâtiments et des sites
Ce 18 avril se déroule la journée mondiale des bâtiments et des sites, nous allons donc la relier à une histoire de pompiers maralpins, il y un peu plus d’un siècle.