Réserves opérationnelles. Réserviste des armées … l'expérience du Docteur G.BARRIER.

Publié le 25 novembre 2017

Dans le cadre de ses activités de médecin de réserve opérationnelle au bénéfice du Service de Santé des Armées, le Docteur Gilles BARRIER, Médecin de Groupement du 3SM, a effectué cet été une mission de courte durée (MCD) de soutien santé des unités militaires (9e RIMA et 3e REI) et de gendarmerie engagées dans la lutte contre l’orpaillage clandestin en GUYANE (mission HARPIE).


Cliquer ici pour consulter la galerie photo

Pour assurer cette mission, il lui a fallu obtenir la validation du Directeur départemental et du Médecin-Chef. Son absence de 10 semaines a été décomptée de son temps de repos et CET, et ses collègues ont accepté d’assurer la continuité de ses missions au sein du SSSM 06.

Cette mission de soutien lui a permis d’acquérir une nouvelle expérience riche, tant sur le plan humain que médical et opérationnel. De nombreuses similitudes peuvent être trouvées avec les missions de soutien sanitaire opérationnel aux soldats du feu. Des pistes de réflexion peuvent se dégager notamment quant à la graduation de la réponse du soutien santé en milieu hostile.

A l’instar des engagements citoyens, associatifs, institutionnels extérieurs ou auprès d’ONG des sapeurs-pompiers, l’activité de militaire de réserve mérite d’être mieux connue…

Au XXIe Siècle, dans un monde agité par des catastrophes climatiques, des enjeux géopolitiques et géostratégiques complexes et une mondialisation des actes de terrorisme, le concept de Défense Globale ne peut se concevoir que de manière transversale, par une étroite collaboration entre les mondes de la Sécurité Civile, de la Sécurité Intérieure et de la Défense.
Les Réserves citoyennes et opérationnelles de la Défense constituent un outil de mixité et d’échanges permettant à chacun de mettre au service de la Nation ses compétences et sa disponibilité.

Le Service de Santé des Armées notamment dans son projet de Service SSA 2020 plébiscite, encourage et organise l’activité de ses réservistes. Le contrat d’engagement à servir dans la réserve (ESR) permet au réserviste de participer aux activités administratives et opérationnelles du SSA. Tant au niveau des activités d’aptitudes et d’incorporation qu’au niveau des activités de soutien opérationnel sur le terrain. Tant sur le territoire métropolitain qu’en DOM-TOM ou à l’étranger.

Chaque activité est encadrée par des cycles de formations spécifiques placées sous l’autorité de l’Ecole du Val de Grace (EVDG) à Paris ou en régions. Le lien entre les réservistes et l’autorité centrale (DCSSA) est assurée tant au travers d’un site dédié (le Site des Réserves Militaires SIREM) que d’un réseau de coordinateurs centraux, régionaux et locaux.

Chaque réserviste peut répondre favorablement :
- aux demandes de son unité d’affectation au bénéfice de celle-ci ou en renfort d’autres sections
- aux messages de prospections de l’EMO-SANTE (Etat-Major Opérationnel Santé) pour des Missions de Courte durée ou des Opérations Extérieures (OPEX).

L’Engagement à servir dans les réserves de la Défense apparaît comme le prolongement naturel de celui à servir le public. Tout agent du SDIS 06, sapeur-pompier, PATS ou personnel soignant peut ainsi saisir les opportunités d’élargir son champ d’activité et son univers de compétences au bénéfice de la Nation et des concitoyens, mais également au bénéfice du Corps départemental.

Les dernières actualités
17 septembre 2019
Handball. Championnat de France sapeurs-pompiers 2019.
24 équipes, 350 joueurs, 90 bénévoles… tels sont les chiffres d’un week-end de championnat de France sapeurs-pompiers de Handball.
11 septembre 2019
Infirmiers SPV. 16 candidats recrutés.
Au terme d’un processus de sélection exigeant mis en œuvre depuis plusieurs années par l’Infirmier en Chef, le Service de Santé et de Secours Médical vient de procéder au recrutement de 16 infirmiers de Sapeurs-Pompiers Volontaires.
6 septembre 2019
Vendredi 20 septembre 2019, la Compagnie Nice organise le 19ème Palmathlon-cohésion « Michel MEGE ».
Suite à la disparition du caporal-chef Michel MEGE, lors d’un entraînement de plongée, en décembre 1999, dans la Baie des Anges, les sapeurs-pompiers de Nice tiennent depuis maintenant 15 ans à honorer sa mémoire.