GT Ouest. Exercice « violence urbaine » au CIS Cannes-la-Bocca.

Publié le 09 février 2015


Fin 2014, un exercice « violence urbaine » s’est déroulé au sein du Centre de Secours de Cannes-la-Bocca, sur proposition du Capitaine FARINA, Chef de l’Unité opérationnelle du Commissariat de la Police Nationale de Cannes.



Deux objectifs principaux étaient visés pour cet exercice :


- tester la collaboration des forces de police et des sapeurs-pompiers lors de situation de crise


- affiner la compréhension des missions et techniques d’intervention particulières de chaque service dans un contexte social dégradé.


Pour garantir un caractère plausible aux manœuvres, le scénario de cet exercice devait être simple et rapide en réalisation. Deux feux de VL ont donc été simulés, dont l’un au GPL. Des « casseurs » ont été recrutés dans les rangs de la police et des sapeurs-pompiers afin « d’agresser » les intervenants à l’aide de balles de tennis.

Dans le premier exercice, les sapeurs-pompiers se présentaient seuls sur les lieux du sinistre et subissaient des agressions au cours de leur intervention. La police établissait alors un périmètre de sécurité permettant au FPTL de poursuivre l’opération.
Dans le second exercice, la police luttait contre « les casseurs » et les sapeurs-pompiers s’intégraient au sein du dispositif policier, tout en assurant la protection de tous les intervenants face aux risques d’explosion d’un feu de VL au « GPL ».
Ces deux exercices ont permis de mettre en évidence les préoccupations opérationnelles respectives de ces deux entités qui restent complémentaires, mais dont l’efficacité peut être compromise.

Il est donc primordial de retenir les points essentiels d’une efficace coordination entre les deux dispositifs :


- l’identification et la prise de contact immédiate des deux responsables de chaque service pour définir leur mission respective et l’objectif à atteindre.


- la transmission d’informations capitales, par radio ou verbalement, entre le chef de groupe sapeur-pompier et le chef d’unité de la police :


· le risque d’explosion et le périmètre de sécurité
· le risque de blessure par projectile ou par matière inflammable ou corrosive
· la coordination des mouvements, repli ou « attaque », etc…
· lorsque c’est possible, s’assurer de la capacité des deux entités à mettre en œuvre sur le terrain leurs moyens respectifs avant l’engagement des équipes au contact.

En conclusion, cet exercice a permis d’apporter aux intéressés des éléments de réflexion sur la méthode à adopter face aux risques inhérents aux violences urbaines.


Pour les sapeurs-pompiers du GT OUEST, rendez-vous est déjà pris pour l’année 2015, afin de parfaire cette collaboration essentielle entre la police et les sapeurs-pompiers, deux services publics de la sécurité et du secours des populations.



Avec l’aimable collaboration du Capitaine Frédéric PAYET, chef du CIS Cannes-la-Bocca, GT Ouest.



Les dernières actualités
25 novembre 2020
La première autopompe des pompiers maralpins, un exemple de solidarité départementale
… 31 décembre 1912, la ville de Nice décide de l’acquisition de deux autopompes et d’une échelle aérienne de 24 mètres. Ces véhicules de marque DELAHAYE-FARCOT seront les premiers « vrais » camions de pompiers de notre département.
20 novembre 2020
Les résultats de l'admissibilité du concours interne et externe de capitaine sont en ligne
Retrouvez les résultats des épreuves d'admissibilité des concours de capitaine.
18 novembre 2020
Le Colonel Pierre Belleudy nous a quittés
C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du Colonel Pierre Belleudy, survenu à l’âge de 70 ans.