Section opérationnelle spécialisée. Télémètre d'alarme, le nouvel outil de l'unité de Sauvetage déblaiement.

Publié le 13 octobre 2014


La section spécialisée « Sauvetage déblaiement » se dote d’un appareil de surveillance de la stabilité des structures et des terrains instables.


La maitrise du risque pris par les sauveteurs déblayeurs lorsqu’ils s’engagent sous des structures fragilisées par un séisme, par une explosion ou bien encore par un mouvement de terrain, a fait un pas en avant avec l’acquisition d’un télémètre d’alarme.

Le 23 février 2014 à 4 heures du matin, un rocher emporte tout le pan d’une maison, les sauveteurs déblayeurs sont engagés avec du matériel de recherche et d’extraction. Le conseiller technique met en place une surveillance visuelle et un plan d’évacuation d’urgence afin de prévenir d’un second éboulement.

Le terrain après un éboulement reste toujours fragilisé et les travaux de purge et de consolidation avant la réouverture des routes durent parfois des mois.

La mise en œuvre du télémètre d’alarme permettra une meilleure surveillance des mouvements du terrain en amont du chantier de recherche.


Lors du séisme en Haïti, les sauveteurs s’engagent sous un bâtiment en ayant pris soin de procéder à un étaiement lorsque une réplique survient. Ils quittent les lieux en urgence. La mise en œuvre du télémètre d’alarme aurait permis de détecter le premier train d’ondes sismiques non destructrices et d’émettre un signal d’alarme avant que celles-ci n’arrivent.

Suite à l’effondrement de la structure du centre commercial CARREFOUR Nice, le 5 février 2014, le conseiller technique Sauvetage Déblaiement s’interroge sur la stabilité d’un élément de façade à côté duquel doivent passer les sauveteurs. Une surveillance visuelle est effectuée. Aujourd’hui ce télémètre d’alarme permet une surveillance plus précise associée à une alarme sonore.

Ses principales caractéristiques :


Le télémètre réagit à des mouvements de structures de l’ordre de 5mm à une distance pouvant aller jusqu’à 40 mètres de la cible à surveiller.


Il dispose d’une alarme sonore à 110Db (équivalent à un 2 tons) et d’une lunette de visée permettant de positionner le faisceau laser avec plus de précision, notamment en plein soleil.


L’appareil peut être rendu opérationnel en une minute sur son trépied télescopique.
Il dispose de sept heures d’autonomie et les batteries sont rechargeables en deux heures.

Ce matériel, basé à proximité du CTA d’arrondissement NICE, pourra être acheminé à la demande du CODIS par un des deux SDE3 de permanence en tout temps de l’année.


Pour les sauveteurs déblayeurs, ce nouvel outil opérationnel sera un excellent complément à la vigilance qu’ils exercent à l’occasion de leurs diverses missions de secours du public.


Avec l’aimable collaboration du Commandant Franck FIORELLI, Conseiller technique Sauvetage Déblaiement.

Les dernières actualités
7 avril 2021
La citerne de simulation de fuites risque chimique du S.D.I.S. 06
Voici certainement l’un des plus atypiques engins que connut notre SDIS… un véhicule « fait maison » dont il n’exista, mondialement, qu’un seul exemplaire !
23 mars 2021
Chronique d'histoire : le feu du théâtre municipal de Nice... Il y a 140 ans
Il y a 140 ans que se déroulait l’un des grands drames niçois : l’incendie du théâtre municipal et ses 63 victimes.
10 mars 2021
Informations relatives au concours de caporal de sapeur-pompier professionnel
Le Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône (SDIS13) organise pour la zone SUD deux concours externes d’accès au grade de caporal de sapeurs-pompiers professionnels ouverts conformément au 1° et au 2° de l’article 5 du décret n°2012-520 du 20 avril 2012 modifié.