GT Centre. Feu d'appartement à Villeneuve-Loubet : d'importants moyens en action.

Publié le 10 juillet 2014


Mercredi 2 juillet 2014, à 15h24, le CTA Grasse reçoit plusieurs appels pour une explosion suivie de feu dans un immeuble d’habitation R+2 situé avenue de la République à Villeneuve-Loubet.


Les témoins font état d’un embrasement du rez-de-chaussée suite à une explosion et de plusieurs personnes bloquées en étage. Le CTA dépêche aussitôt un groupe incendie.
Les premiers secours, arrivés rapidement sur les lieux, commandés par le lieutenant Denis Soetens, chef de groupe, sont confrontés à un feu généralisé du rez-de-chaussée, d’une superficie de 200 m2 répartis sur deux appartements et à un important risque de propagation dans les étages.
Après sa reconnaissance, le chef de groupe fixe les objectifs suivants :
- recherche sous ARI d’éventuelles victimes dans les étages
- attaque du sinistre de façon à éviter la propagation dans les étages et à circonscrire l’incendie.
Les binômes des FPTL (Cagnes-sur-Mer et Biot) et l’équipe de l’EPC Cagnes-sur-Mer se mettent aussitôt en action avec des reconnaissances dans les étages totalement enfumés et l’établissement de deux lances DMRS 500 de plain-pied.
Un PRV est établi, sous la responsabilité du Lieutenant Ferracci, pour mettre en sécurité les personnes sorties par leurs propres moyens. Quatre personnes sont vues par le médecin VLM. Elles sont jugées « en urgence relative », incommodées par les fumées et choquées.
En parallèle, et compte tenu des appels et renseignements recueillis, le CTA, sous la responsabilité du Capitaine Griseur, engage un groupe SAP, un porteur d’eau, un groupe sauvetage déblaiement, des équipes cynotechniques, le capitaine Heuse, chef de colonne et le PC de colonne du GT Centre.
Il est constaté que deux occupants présents potentiellement au moment du sinistre ne sont pas sortis.
Le PC de colonne se présente et le Cne Heuse prend le commandement des opérations de secours. Il confirme, dans son ordre initial, l’objectif prioritaire de recherche des personnes manquant à l’appel et celui de maitrise du sinistre.
Deux secteurs sont établis : un secteur incendie et un secteur secours à personnes.
Le chef de site, le lieutenant-colonel Gosse se présente sur les lieux et après reconnaissance, prend le commandement des opérations de secours, en confirmant l’objectif prioritaire de recherche des éventuels disparus.
Un secteur « sauvetage déblaiement » est créé. Il est placé sous les ordres du lieutenant Mathé.
Les responsables de la ville de Villeneuve-Loubet sont présents pour prendre en compte les impliqués et les éventuels relogements. Il est à noter également une forte présence médiatique, prise en charge par le COS.
Les équipes engagées dans les étages supérieurs permettent, suite à une reconnaissance approfondie, de confirmer l’absence de victime dans cette partie du bâtiment.
Cependant, des témoignages concordants font présumer qu’une personne était bien présente au rez-de-chaussée au moment de l’explosion.
Grâce à l’action des lances, Les binômes chargés de l’attaque du sinistre réussissent à pénétrer au rez-de-chaussée et à se rendre maître du sinistre.
Après recherche dans les décombres, la personne disparue est retrouvée décédée.
De façon à lever tout doute, il est décidé d’engager les équipes cynotechniques dans l’ensemble du bâtiment (Adjudant-chefs Villardry et Blanquart). Les chiens marquent à deux endroits : à l’emplacement de la victime retrouvée initialement par les binômes et en un point où un cadavre de chien sera extrait.
Après extinctions du sinistre, le lieutenant Mathé, responsable SD, évalue les besoins et la possibilité d’étaiement.
Les binômes qui ont réalisé l’attaque et les recherches de victimes dans des conditions très éprouvantes, sont placés au repos et peuvent se réhydrater et reprendre des forces grâce à la présence de la logistique départementale dépêchée par le CODIS. L’intensité de l’attaque a entrainer un malaise léger sur un sapeur-pompier qui a repris ses fonctions après avoir pu se « reconditionner ».
Un complément des gardes urbaines est effectué dans les CIS impactés par cette intervention.
Elle prendra fin après une ultime ronde du chef de groupe en fin de soirée.
Le bilan du sinistre est le suivant :
- une personne décédée
- cinq personnes incommodées par les fumées ou prises de malaises légers (dont un sapeur-pompier).
- deux appartements du rez-de-chaussée entièrement détruits.
- R+1 et R+2 totalement endommagés par les fumées partiellement par la chaleur (ouvrants et éléments extérieurs détruits)
Les COS successifs tiennent à féliciter et à remercier l’ensemble des personnels intervenus, issus notamment des groupements Centre, Sud, Ouest et de l’Etat–major ainsi que les personnels des salles opérationnelles (CTA Grasse et CODIS) pour leur réactivité et leur engagement sans faille sur cette intervention.
Etaient également présents sur les lieux : le colonel Robert Raibaut, directeur de permanence du SDIS, GDF, EDF, gendarmerie, police municipale.
Avec l’aimable collaboration du lieutenant-colonel Frédéric GOSSE, chef du GT Centre.


Les dernières actualités
25 juin 2019
GFCI. Remise des attestations officielles de Cadets de la Sécurité civile.
Lors de la cérémonie officielle au sein de la Compagnie de Grasse, les élèves de 3ème de la classe de « Cadet de la Sécurité Civile du collège Carnot de Grasse ont reçu le 13 juin dernier leurs attestations officielles de Cadets de la Sécurité civile co-signées par Monsieur Michel-Jean FLOCH Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) et le Contrôleur Général René DIES, Directeur départemental du SDIS 06.
19 juin 2019
Le SDIS 06 a accueilli la 21ème rencontre des contrôleurs de gestion des sis de France.
Le SDIS 06 a accueilli, les 13 et 14 juin 2019, la 21ème rencontre des contrôleurs de gestion des services d’incendie et de secours (SIS) de France.