GT Sud. Exercice feux réels.

Publié le 14 novembre 2013


Dans le cadre du projet de groupement du chef de GT Sud, le lieutenant-colonel Olivier Riquier, le GT Sud a organisé sa quatrième journée d’exercices à feux réels sur le site du quartier des Moulins à Nice.


La métropole après avoir signé une convention avec le SDIS06, laisse un immeuble R+8 voué à la destruction suite au projet de réhabilitation des Moulins.

Le chef du pôle formation/opération du GT Sud, le commandant David Clares et le chef du service formation sport du GT Sud, le capitaine Pierre Curinga ont confié l’organisation au lieutenant Yan-Edouard Jouguet, dans le respect de la circulaire qui émane de la DGSC qui concerne les exercices à feux réels.


Ces journées qui concernent tous les sapeurs-pompiers du GT Sud opérationnels de garde, de sapeurs jusqu’au chef de GT Sud, ont pour but de rappeler l’utilisation adaptée de la LDMRS500 face aux phénomènes thermiques rencontrés lors des feux urbains, en insistant sur l’influence du débit sur le système feu.


Parallèlement cela permet aux personnels d’être sensibilisés à la lecture du feu dans ses différentes phases (naissance, croissance, plein développement et déclin). Ceci afin de permettre aux binômes de se mettre en sécurité des phénomènes thermiques (EGE/EF), lors d’interventions pour feux urbains.


Les cinq CIS du GT Sud (Hancy, Saint-Isidore, Fodéré, Bon-Voyage, Magnan), se présentent à tour de rôle tout en gardant une couverture opérationnelle.


A leur arrivée, les agents sont briefés par les formateurs caissons du GT Sud sur les modalités de l’exercice ; ils passent par un premier atelier de manipulation de la LDMRS500 (TOZ différents jets) et enchaînent sur l’exercice « feux réels ».


Ils pénètrent dans une pièce où la charge combustible a été mise en place. Les formateurs procèdent à la mise à feu et l’exercice commence.


A l’issue, les personnels, toujours capelés, sont regroupés dans la « zone soutien à l’homme » dans laquelle est effectué un « dépoussiérage » au moyen du ventilateur thermique, sous la surveillance permanente du 3SM placé sous l’autorité du lieutenant-colonel Christian Riello.


Les formateurs procèdent à un débriefing et dans le même temps les ARI sont reconditionnés par la berce compresseur.

Chaque engin pompe reste sur le site environ 1 heure et repart opérationnel.


Le GT Sud remercie les GF Formation, GF Technique, 3SM, GT Ouest pour la berce compresseur, lieutenant Jean-Pierre Biancheri Prévention Nice.

Le DIREX : Lieutenant Yan-Edouard Jouguet
Officier sécurité : Lieutenant Cédric Laugier
Formateurs caissons :
S/C FREDERIC RIQUIER
S/C ERIC PAZZAGLI
S/C RENAUD CARRE
S/C BRUNO MASSE
S/C GEOFFREY GAUVIN
S/C FREDERIC GUERIN
Aides formateurs et binômes de sécurités  :
A/C STEPHANE SERRA
ADJ. EMMANUEL PELLETIER
S/C PATRICK SALUZZO
S/C GUILLAUME STANIECK
S/C GERALD FONTAINE
SGT NICOLAS MELEISSIS
C/C CHRISTOPHE BARBIER


Compte-rendu réalisé avec l’aimable collaboration du GT Sud.




Les dernières actualités
25 novembre 2022
Belle performance pour la section du SDIS06
Du 12 au 14 mai s’est déroulé le 15ème Championnat de France sapeurs-pompiers de golf sur les parcours de Beauvallon et de Sainte Maxime.
24 novembre 2022
Entraînement zonal NBRC-e : l’engagement des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes remarqué !
Dans le cadre de la mise en œuvre de la doctrine ORSEC, les acteurs publics et privés participent régulièrement à des exercices territoriaux de gestion de crise afin de répondre aux orientations stratégiques définies par les différents ministères compétents. À ce titre, les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes ont participé à un entraînement zonal réunissant près de 400 participants qui a eu lieu à Fréjus les 15 et 16 novembre dernier.
16 novembre 2022
#ParlonsHistoire_11 novembre – Devoir de mémoire
Parmi les près de 1 700 000 Morts français de la première guerre mondiale se trouvent certainement 25 à 30 000 sapeurs-pompiers. Les lignes d’aujourd’hui vont rendre hommage à sept d’entre eux...