Groupe d'intervention et de reconnaissance. Une section en pleine mutation.

Publié le 24 mai 2013

Depuis le début de l’année, le Groupe d’intervention et de reconnaissance (G.I.R.) a troqué ses parkas aluminisés - tenue traditionnelle et exclusive de l’investigateur en feu de navires - pour une tenue d’intervention en textile de couleur « rouge ».
 
 

 
 
Une évolution remarquable - au-delà de la couleur -, pour la sécurité et le confort de ses spécialistes… Et une première étape vers une refonte complète de cette Section Opérationnelle Spécialisée.
 
 
Lorsqu’en 2011, il fut envisagé de remplacer les « vieux » parkas « feux de navires », l’orientation parut évidente. Pour y répondre, une réflexion fut menée sous l’impulsion du sergent-chef Louis Fragale, avec l’implication du fournisseur et des responsables du GIR.
 
A partir des contraintes et des besoins identifiés par ces spécialistes, la société SIOEN a apporté une réponse adaptée, respectant les limites budgétaire imposées.
 
Un premier prototype, livré début 2012, subit alors différents essais, notamment sur des feux réels au Centre de Formation Pratique et d’Entraînement à la Sécurité de la Marine nationale à Toulon.
Ces essais permirent de confirmer ce choix…mais aussi d’y apporter quelques améliorations.
   
 
La tenue d’intervention du G.I.R. est à la base identique à celle portée par le sapeur-pompier « classique », mais sans membrane interne, sans poches inutiles, sans pantalon SP F1.
 
Ainsi, l’ensemble, plus léger et plus confortable, assure un niveau de protection élevé.
 
 

 
 
Pour améliorer l’identification des spécialistes sur les théâtres d’opérations, la tenue est de couleur « rouge ». Un petit clin d’œil à une Unité d’élite qui assure le secours sur la ville de Marseille et forme les spécialistes du G.I.R dont chaque élément a reçu une tenue à titre individuelle (soit 65 ensembles acquis par le SDIS 06).
 
Ceci marque une évolution considérable par rapport aux parkas, dont la dotation était collective, et représente un investissement conséquent.
 
  Pour compléter la protection individuelle, les casques F1, dont certains étaient en service depuis près de 10 ans, ont été remplacés par de nouveaux casques peints avec un code couleur particulier :
 
- Casque « Blanc » pour les conseillers technique (FDN3)
- Casque « Jaune » pour les chefs d’unité d’attaque (FDN2)
- Casque « Rouge » pour les investigateurs (FDN1)
 
 

 
 
 
La communication, un outil pour la sécurité…
 
 
Pour le G.I.R., la communication est un élément essentiel dans la conduite des opérations et pour la sécurité des équipes.
Aussi, les 20 émetteurs récepteurs portatifs 400 MHz usagés ont été rendus et remplacés. Les nouveaux postes sont désormais tous équipés d’un kit micro F1 intégré aux casques.
 
 
Dix nouveaux ARI.
 
 
Le G.I.R. est doté d’Appareil Respiratoire Isolant à circuit fermé de type BG4. Le renouvellement des 26 appareils, qui constitue le parc opérationnel, est lancé, et fait l’objet d’un plan pluriannuel d’équipement.
 

 
 
Dans le courant 2013, pas moins de 10 nouvelles unités devraient entrer en service.
 
 
Redimensionner la Section.
 
 
La Section Opérationnelle Spécialisée dispose d’équipements de pointe, d’une tenue d’intervention performante et des éléments à la hauteur de ses capacités opérationnelles.
 
Mais ne s’agit-il là que d’une première étape.
 
Après plus de dix années d’existence, le G.I.R. doit se repenser, évoluer tant sur le plan de son organisation que de ses pratiques opérationnelles.
 
Actuellement, plusieurs réflexions sont en cours pour redimensionner la Section, optimiser son organisation et élargir ses missions.
 
Le projet d’une équipe départementale, composée de quatre investigateurs en position de garde au CIS Antibes est à l’étude.
 
 

 
 
Dans le même esprit, le sauvetage de sauveteurs devrait venir compléter son domaine de compétence. Une mission essentielle et prioritaire pour des spécialistes qui gardent en mémoire les évènements de la rue d’Alger à Nice en décembre 2011.
 
Cette équipe de spécialistes est capable d’apporter un appui efficace pour tous les COS sur des opérations complexes et techniques, et d’assurer une complémentarité avec les équipes sur le terrain, au profit de la seule réussite des interventions.
 
 
 
Capitaine Frédéric MORA
Conseiller Technique départemental G.I.R.
 
Les dernières actualités
20 février 2020
SDIS 06. Visite de nos homologues italiens.
Jeudi 6 février 2020, les Vigili del fuoco, qui constituent le Corps d’Etat des Sapeurs-Pompiers Italiens, sont venus nous rendre visite afin de connaître nos procédures d’alerte des secours et visiter nos salles opérationnelles. Ils ont été accueillis par le Directeur départemental, le Contrôleur général René DIES, le Directeur départemental adjoint le Colonel Jimmy GAUBERT, le colonel Marc GENOVESE, ainsi que des officiers représentant le groupement de l’alerte. La délégation présente était composée de responsables techniques de la Direction Générale de Rome, du responsable du centre 112 à Saluzzo qui recueille toutes les demandes de secours pour la région du Piémont et du chef du centre d’incendie de Cuneo accompagné de quelques collaborateurs.
13 février 2020
SDIS 06. Pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var.
Le samedi 1er février 2020, a eu lieu la symbolique pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var et du poste de commandement des sapeurs-pompiers de la compagnie Pays Niçois, qui viendront remplacer la caserne de Plan du Var et du PC Nord de Gilette.
11 février 2020
SDIS 06. Inauguration de la caserne de Saint-Laurent du Var
La qualité du service public de secours et une réponse opérationnelle au plus près des populations, la caserne de Saint-Laurent du Var a été inaugurée le 24 janvier dernier par le Président Charles Ange GINÉSY en présence du Contrôleur Général René DIES, du maire de Saint-Laurent du Var Joseph SEGURA, d'élus du département, d'élèves du collège Saint-Exupéry et des élèves de l’option croix rouge du collège Pagnol.