Opérationnel - Fuite sur une cuve contenant des acides

Publié le 02 avril 2013

Vendredi matin, lors du déchargement sur le quai de la société de transport STEM installée route de Grenoble, à proximité du pont de la Manda à Colomars dans la vallée du Var, le conducteur d’un poids-lourd s’est trouvé en présence d’une fuite en phase gazeuse sur une cuve d’un mètre cube contenant un mélange d’acide phosphorique, d’acide nitrique et d’eau (350 litres d’une solution destinée au nettoyage industriel de l’inox.) Un accident délicat à gérer pour les sapeurs-pompiers venus en nombre pour sécuriser les lieux et mettre à l’abri les personnes présentes.
Une intervention de plusieurs heures dont le capitaine Loïc Gréboval, chef du CIS de Saint-Isidore, rappelle les moments forts… 

 


Cliquez ici pour visiter la galerie photo

- A 7h06, le CTA de Nice est alerté pour une fuite en phase gazeuse d’un mélange d’acide phosphorique et d’acide nitrique, aux établissements STEM.
 
- Sont aussitôt engagés : la Cellule Mobile d’Intervention Risque Chimique et Biologique de Nice Saint-Isidore, le FPT de Carros, le VSAV de Castagniers, la VLCG de Magnan et le chef de colonne Sud en qualité de RCH3.
 
- Le FPT Carros prend immédiatement les premières mesures conservatoires et confirme la présence d’une fuite en phase gazeuse à l’intérieur de la remorque.
 
- Le lieutenant Jérôme Giusti, chef de groupe -Magnan- puis le lieutenant Jean-Luc Vergari confortent le dispositif. Dans le même temps, la Cellule d’intervention de Nice et le RCH3 procèdent à la reconnaissance à l’intérieur de cette remorque.
 
- La citerne en cause est située dans le tiers arrière de la semi-remorque, avec de nombreux colis à caractère chimique.
 
- Le capitaine Loïc Gréboval (chef de colonne Sud et RCH3) fait appel au sergent Jean-Christophe Ghiran (RCH2), titulaire d’un permis Fenwick, pour procéder au retrait de la marchandise sous A.R.I, isolant ainsi la cuve d’acide.
 
- Au cours de cette manipulation, les produits chimiques présents dans la cuve réagissent avec un fort dégagement de fumée orange tandis que la cuve se dilate sous l’effet de l’augmentation de la pression interne (Pression de Vapeur Saturante).
 
- Après un contact téléphonique avec le responsable « sécurité » de la société lyonnaise fabriquant le produit et l’analyse des documents de la CMIC, une telle réaction n’est pas logique avec les produits impliqués ; un constat confirmé par le lieutenant-colonel Denis Josse, pharmacien, présent sur les lieux.
 
Plusieurs hypothèses sont dès lors envisagées :
1) les produits mentionnés sur la cuve et les documents pourraient ne pas correspondre. Il y aurait eu erreur lors du chargement.
2) La cuve n’aurait pas été correctement nettoyée et un produit résiduel incompatible avec les acides serait à l’origine de cette réaction.
 
- Le capitaine Loïc Gréboval prend le COS et sectorise le chantier avec : 
 
- un secteur RCH -risques chimiques-. Une mission de reconnaissance en scaphandre de type 1 au plus près de la cuve, la prise de mesures, le retrait du bouchon (20 cm) afin de diminuer la pression, sont alors réalisés.
 
-un secteur INC -incendie-. Il convient d’agir sur le flux gazeux avec deux lances queues de paons, assurant ainsi la protection du binôme de la CMIC avec une LDMRS.
 
- un secteur SAP -secours à personnes-. Création d’un PRV -point de regroupement des victimes-, évacuation des habitations ainsi que de la carrosserie accolée au lieu du sinistre.
 
- Le commandant Olivier Pauletti, chef de site, se présente sur les lieux et prend le COS avec des renforts RCH3 (capitaines Christophe Ricci et Laurent Sève), la Cellule Mobile d’Intervention Risque Chimique de Cagnes-sur-Mer et le FPT de Nice Bon Voyage.
 
- Le binôme sous scaphandre parvient à faire chuter la pression à l’intérieur de la cuve et la société Sud-Est assainissement sollicitée par le transporteur, peut procéder au dépotage sous le contrôle des sapeurs-pompiers.
 
- des prélèvements liquides sont réalisés afin de connaître la composition exacte des produits impliqués.
 
- A 12h15, après cinq heures d’efforts, l’opération est terminée pour les sapeurs-pompiers.
 
 

Compte-rendu réalisé par le capitaine Loïc Gréboval, chef du CIS Nice Saint Isidore.

Les dernières actualités
20 février 2020
SDIS 06. Visite de nos homologues italiens.
Jeudi 6 février 2020, les Vigili del fuoco, qui constituent le Corps d’Etat des Sapeurs-Pompiers Italiens, sont venus nous rendre visite afin de connaître nos procédures d’alerte des secours et visiter nos salles opérationnelles. Ils ont été accueillis par le Directeur départemental, le Contrôleur général René DIES, le Directeur départemental adjoint le Colonel Jimmy GAUBERT, le colonel Marc GENOVESE, ainsi que des officiers représentant le groupement de l’alerte. La délégation présente était composée de responsables techniques de la Direction Générale de Rome, du responsable du centre 112 à Saluzzo qui recueille toutes les demandes de secours pour la région du Piémont et du chef du centre d’incendie de Cuneo accompagné de quelques collaborateurs.
13 février 2020
SDIS 06. Pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var.
Le samedi 1er février 2020, a eu lieu la symbolique pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var et du poste de commandement des sapeurs-pompiers de la compagnie Pays Niçois, qui viendront remplacer la caserne de Plan du Var et du PC Nord de Gilette.
11 février 2020
SDIS 06. Inauguration de la caserne de Saint-Laurent du Var
La qualité du service public de secours et une réponse opérationnelle au plus près des populations, la caserne de Saint-Laurent du Var a été inaugurée le 24 janvier dernier par le Président Charles Ange GINÉSY en présence du Contrôleur Général René DIES, du maire de Saint-Laurent du Var Joseph SEGURA, d'élus du département, d'élèves du collège Saint-Exupéry et des élèves de l’option croix rouge du collège Pagnol.