Exercice nocturne dans un tunnel de l'autoroute A8

Publié le 26 septembre 2012

La chaussée France-Italie du tunnel Las Planas de Nice sur l’autoroute A8 a été le cadre samedi soir d’un exercice de secours « grandeur nature ». Après la catastrophe survenue il y a plusieurs années dans le tunnel du Mont-Blanc, de nouvelles mesures de sécurité ont été édictées pour assurer une plus grande sécurité des automobilistes dans les tunnels, en cas d’accident et d’incendie.
 

 
 
L’exercice porta sur un accident de deux véhicules avec un début d’incendie sur l’un d’eux. Dans la voiture en feu, le conducteur est décédé. Dans la seconde se trouve un blessé grave.
Une dizaine de véhicules non accidentés est bloqué par l’accident. Autant d’automobilistes errent dans le tunnel.
 
Présents sur les lieux : M. Christophe Mirmand, Préfet des Alpes-Maritimes, le colonel Patrick Bauthéac, Directeur et Chef de Corps, les lieutenants colonels Olivier Riquier, chef du GT Sud et Philippe Iemmi, chef du groupement fonctionnel Prévision et les responsables d’Escota qui a investi 450 millions d’euros pour mettre aux normes ses tunnels dans le département.
Conformément à la doctrine opérationnelle mise en place par le commandant Philippe Bergont, organisée par le capitaine Jean-Louis Génovèse, l’opération nécessita l’engagement de 15 véhicules et de 47 hommes du GT Sud sous l’autorité du capitaine Jean-François Goletto, commandant des opérations de secours.
 
 
Le rôle essentiel du SDIS 06
 
 
Pour le SDIS 06, il convenait de s’assurer :
 
- du bon fonctionnement de la transmission de l’alerte,
- de celui des PAU, barrières de fermeture, opacimètres, accélérateurs, colonnes incendie, poteaux incendie et câble rayonnant,
- de l’’utilisation des galeries de secours inter-tubes,
- de l’engagement du « train de départ » des S.P,
- du choix du cheminement des engins du SDIS et de leur positionnement,
- de la réaction des automobilistes devant les barrières baissées,
- des délais d’arrivée des secours,
- du fonctionnement des radios et de la relation entre les deux chefs de groupe et
 l’officier PC ESCOTA,
- de la prise en compte des automobilistes,
- des délais de mise en œuvre des lances,
- de la coordination avec les autres services intervenants.
 
 
Analyse du risque
 
Les incendies peuvent avoir des conséquences aggravées en tunnel, en raison de l’espace
restreint et du caractère confiné du milieu.
Un incendie à priori bénin, s’il est à la fois confiné et bien alimenté en air, peut prendre rapidement des proportions non maîtrisables. C’est pourquoi l’incendie de véhicule est vraiment l’événement le plus redouté en tunnel routier.
La majorité des incendies est causée par l’auto-inflammation d’un véhicule (sans choc).
L’incendie de poids lourds est l’événement le plus redouté.
 
Les effets potentiels d’un incendie non maîtrisé sont les suivants :
 
• Tout d’abord le dégagement de fumées ; celles-ci deviennent progressivement très opaques et handicapantes, perturbent les usagers et les gênent pour se repérer et cheminer vers les issues de secours. Ces fumées peuvent rapidement se propager loin de la zone du foyer (le tunnel agissant comme un "guide de fumées").
 
• Ensuite, les usagers qui n’ont pas évacué le tunnel sont très incommodés voire asphyxiés par les fumées dont la toxicité augmente progressivement.
 
• Enfin, la chaleur dégagée par l’incendie provoque de fortes températures ("effet de four") qui peuvent devenir insupportables pour l’organisme.
 
Objectifs
 
La stratégie retenue du SDIS 06 pour sauver le maximum de vies et préserver l’ouvrage lors d’un feu dans un tunnel repose sur deux principes :
- l’auto-évacuation.
- l’intervention massive des services d’incendie et de secours.
 
Pour le 1er, il faut continuer à sensibiliser les automobilistes pour qu’ils s’habituent au concept d’auto-évacuation en empruntant les galeries de secours inter-tubes.
Ils doivent se dire  : « je ne reste pas dans ma voiture, je ne ferme pas ma voiture à clef, je rejoins l’issue la plus proche » en suivant les flèches vertes qui me dirigeront vers l’issue de secours la plus proche. 
 J’appelle les secours au moyen du téléphone se trouvant dans la galerie de secours en précisant le N° de cette galerie et attend les secours dans celle-ci. Je suis en sécurité dans cette zone".
Pour le second, la tactique repose sur un investissement rapide du tunnel, l’objectif étant de mener simultanément les opérations d’extinction, de sauvetage et d’évacuation.
Pour tout feu avéré dans un tunnel, le SDIS 06 engage en réaction immédiate 47 sapeurs-pompiers et 15 véhicules.
 
Si aujourd’hui pour le SDIS 06 les feux de tunnels sont considérés comme un risque très particulier, l’occurrence est très faible mais la gravité peut être très importante.
 
 

Compte rendu réalisé avec l’aimable concours du capitaine Jean-Louis Genovese.

Les dernières actualités
13 février 2020
SDIS 06. Pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var.
Le samedi 1er février 2020, a eu lieu la symbolique pose de la 1ère pierre du futur CIS de Saint-Martin du Var et du poste de commandement des sapeurs-pompiers de la compagnie Pays Niçois, qui viendront remplacer la caserne de Plan du Var et du PC Nord de Gilette.
11 février 2020
SDIS 06. Inauguration de la caserne de Saint-Laurent du Var
La qualité du service public de secours et une réponse opérationnelle au plus près des populations, la caserne de Saint-Laurent du Var a été inaugurée le 24 janvier dernier par le Président Charles Ange GINÉSY en présence du Contrôleur Général René DIES, du maire de Saint-Laurent du Var Joseph SEGURA, d'élus du département, d'élèves du collège Saint-Exupéry et des élèves de l’option croix rouge du collège Pagnol.
8 février 2020
GF Citoyenneté. La force des sapeurs-pompiers dans la prévention des accidents des deux-roues.
Collégiens, devenez acteur de votre sécurité et premier maillon de la chaine des secours !