Manœuvre - Une voiture et ses « passagers » au fond du port Marina de Villeneuve-Loubet

Publié le 15 juin 2012

Début juin, le service nautique du GT Centre a organisé une manœuvre spécialisée au port Marina de Villeneuve-Loubet. A la demande du Maître de port, les sapeurs-pompiers ont été sollicités pour effectuer une intervention à la suite de la chute dans le port d’un véhicule de tourisme avec plusieurs personnes à bord.

Cliquez ici pour visiter la galerie photo.

Pour se rapprocher au plus près de la réalité opérationnelle, plusieurs services sont intervenus :

- La gendarmerie nationale (brigade nautique d’Antibes).

- La protection civile d’Antibes (PCU).

- La capitainerie du port.

- Le chantier naval de la commune.

- Les services de police.

23 plongeurs mobilisés

En amont de cette manœuvre, le lieutenant Dominique Delin avait pris l’attache des différents responsables nautiques des groupements et chefs de centres afin de pouvoir libérer un grand nombre de spécialistes.

Au niveau du GT Centre, des réunions avec le service opération , le CTA et le BO ont permis de monter ce scénario.

La chaîne de commandement a participé à cette opération avec une montée en puissance ; déclenchement de l’équipe sauveteurs côtiers du jour, du chef de groupe, chef de colonne, l’activation du PC de Colonne et du chef de site.

Au total, une trentaine de sapeurs-pompiers ont été engagés dont 23 plongeurs et sauveteurs côtiers du SDIS 06, 6 gendarmes de la brigade nautique, 4 agents du port, 5 agents de la PCU, 3 agents du chantier naval et une dizaine de policiers de la commune de Villeneuve-Loubet.

Les faits : vers 8h30 environ, un touriste est témoin d’un accident impliquant une voiture dont le conducteur a perdu le contrôle avant de se précipiter dans le port, à hauteur du quai d’honneur, avec plusieurs personnes à bord. Le témoin contacte le CTA.

L’équipe nautique du CIS de Cagnes-sur-Mer est alors engagée avec le chef de groupe urbain du secteur. Le CTA demande des renforts de plongeurs au CODIS.

Des renforts des GT Ouest, Est et Centre

Ces spécialistes viendront principalement des GT OUEST et EST. Du GT CENTRE, les CIS d’Antibes, de Biot et de Cagnes-sur-Mer seront sollicités. Soit un total d’une vingtaine de sapeurs-pompiers.

Une victime sera retrouvée dans les 10 minutes et traitée par les secours médicalisés. Deux autres personnes seront retrouvées et balisées par les plongeurs en attendant l’arrivée des gendarmes afin qu’ils puissent commencer leur enquête judiciaire.

Dès lors :

- Le PC de colonne est en place (application de la doctrine opérationnelle GOC).

- La PCU met en place un barrage antipollution en concertation avec le maître de port, le DOS et le COS SP.

- Les opérations de relevage et de renflouage du véhicule seront effectuées par les sapeurs-pompiers et les gendarmes.

- La grue du chantier naval sortira la voiture de l’eau. Pour les besoins de l’enquête, plusieurs photos seront réalisées par la brigade nautique.

Cette intervention aura débuté vers 8h30 et se terminera vers 12h 30.

Le lieutenant Dominique Delin souhaite remercier les différents acteurs de cette journée (tous services confondus) qui ont contribué à la réussite de cet exercice, sans oublier les chefs de centres qui ont pu libérer leurs personnels. Ce jour, le chef de groupe était le lieutenant Steeve Fournier, le chef de colonne le capitaine Christophe Ricci et le chef de site, le commandant Marc Maréchal.

Les dernières actualités
18 janvier 2022
Les sapeurs-pompiers du SDIS 06 mobilisés sur le Rallye de Monte Carlo
Il y a quelques jours, les sapeurs-pompiers des compagnies de Grasse, Pays Niçois, Menton et du groupement fonctionnel prévision participaient à une séquence d'informations auprès de nos homologues monégasques.
17 janvier 2022
Le SDIS 06 recrute des sapeurs-pompiers volontaires saisonniers (saison estivale 2022)
Pour la saison estivale 2022, le service départemental d'incendie et de secours recrute des sapeurs-pompiers volontaires.
13 janvier 2022
Un premier janvier 2002
Elle débutait avec une activité soutenue cette année 2002… Les conditions météorologiques plaçaient, depuis plus de deux semaines, notre département dans une dynamique propice aux feux de l’espace naturel.