CTA de l’arrondissement de Grasse - Le bâtiment de Cagnes-sur-Mer prêt à être aménagé

Publié le 15 mai 2012

Accueilli par le colonel Patrick Bauthéac, Directeur et Chef de Corps, M. Eric Ciotti, Président du Conseil général et du SDIS 06 a visité lundi le nouveau bâtiment qui en novembre prochain ou en janvier 2013 au plus tard, accueillera le CTA de l’arrondissement de Grasse à Cagnes-sur-Mer, tout comme Saint-Isidore abrite le CTA de l’arrondissement de Nice depuis quelques mois.

Ainsi, comme le souligna le colonel Patrick Bauthéac, « prendra fin la réforme complexe des appels d’urgence au bénéfice de la population des Alpes-Maritimes ».

Reste qu’après la livraison de la « coque » de ce nouveau navire, il convient désormais d’y installer les 52 postes de travail qui permettront d’assurer le fonctionnement de ce CTA Ouest mais aussi du CODIS, conduit à terme et pour des raisons informatiques, de quitter Villeneuve-Loubet pour Cagnes-sur-Mer, en lieu et place de l’actuel CTA Centre.

Un travail essentiel et ambitieux - dernier maillon de la refondation du système d’alerte du SDIS 06- salué par le Président Ciotti qui en félicita le Directeur et tous les acteurs.

Charles Ange Ginésy, premier vice-président du Conseil général, Gérard Manfredi, Conseiller général et premier vice-président du Conseil d’administration du SDIS 06, Josy Bandecchi, premier adjoint au maire de Cagnes-sur-Mer, Jean-Pierre Bicail, conseiller municipal de Grasse, étaient présents à cette visite.

De l’intervention du Président du SDIS 06, on retiendra ces quelques chiffres :


- Le CTA couvrira les 57 communes de l’arrondissement de Grasse.

- Les travaux de construction, engagés en septembre 2011, sont achevés depuis fin avril. Le bâtiment d’accueil qui recevra en outre les services administratifs et de fonctionnement du groupement opérations,occupe 770m² dont 350m² pour le CTA proprement dit.

- Si les travaux de gros œuvre sont terminés depuis fin avril, la livraison du CTA prêt à fonctionner interviendra fin 2012-début 2013, après la mise en place des systèmes informatiques et de télécommunications.

Une opération d’un coût total de 9232 138 €

- Le coût du système de gestion informatique et transmission atteint, pour les deux sites, 6792138 €
- L’aménagement des locaux du CTA de Nice s’est élevé à 740000 €
- L’aménagement du CTA de Cagnes s’élève à 1,7 M€ (430000 travaux VRD et 1, 270 M€ de gros œuvre)

Pour traiter les urgences et répondre aux besoins du futur CODIS...


- Un CTA comptant 12 postes de travail et un mur d’images.
- Un potentiel total de 52 postes de travail pour l’ensemble du bâtiment.
- Une salle technique avec armoires réfrigérantes.
- Un groupe électrogène.
- 10 bureaux.
- Un coin repas, des locaux d’archives, des sanitaires et des vestiaires.

M. Eric Ciotti, Président du Conseil général et du SDIS 06 a visité lundi le nouveau bâtiment qui en novembre prochain ou en janvier 2013 au plus tard, accueillera le CTA de l’arrondissement de Grasse

Le regroupement des centres d’appel

Avant la départementalisation du SDIS, le traitement de l’alerte (18 et 112, engagement des moyens et suivi des opérations) était assuré par 12 centres de traitement des appels (dont deux informatisés) et un CODIS.

Depuis 2001, 6 centres de traitement ont subsisté (1 par groupement territorial et le 112, basé à l’état-major) dont trois informatisés (mais désormais obsolètes), et le CODIS.

Objectif : rapidité, sécurité, maîtrise des coûts

La mise en place d’un centre de traitement de l’alerte par arrondissement, relié à une plate-forme informatique et cartographique unique, améliorera l’efficacité et la sûreté du système, grâce notamment à la géolocalisation des appels.

Ils traiteront chacun environ 400.000 appels et 60.000 sorties de secours annuellement, ce qui correspond pour chacun à l’activité opérationnelle d’un département tel que l’Isère.

Grâce à une meilleure localisation des appels et à une plus grande rapidité d’acquisition des données, le SDIS bénéficiera d’un gain de temps dans l’alerte des engins, des personnels et dans le déclenchement des secours au bénéfice des victimes.

Le bâtiment d’accueil qui recevra en outre les services administratifs et de fonctionnement du groupement opérations, occupe 770m² dont 350m² pour le CTA proprement dit.

Amélioration de la sécurité

Le système de deux CTA avec centralisation informatique répond ainsi avant tout à des raisons de sécurité, compte tenu du nombre d’appels reçus et de leur sensibilité.

La sécurité est également renforcée puisqu’en cas de défaillance technique d’un des 2 CTA, l’autre pourra le secourir, grâce à une bascule immédiate de tous les appels, les équipements informatiques fonctionnant en« miroir » (chaque site dispose en permanence de la copie du système informatique de l’autre site).

Le but est qu’aucun appel ne soit perdu, qu’il puisse être traité dans les quelques secondes dont on dispose pour agir.

Par ailleurs, le système informatique est désormais interconnecté avec le SAMU, pour permettre une prise en charge médicale plus efficace en tant que de besoin.

Maîtrise des coûts

Armé quotidiennement par12personnes (en fonction des créneaux d’activité diurne et nocturne), l’effectif global du CTA de Cagnes sera de60 agents.

Le regroupement des 6 CTA initiaux en deux CTA d’arrondissement permettra de réaliser une économie de 16 postes (soit un coût annuel de l’ordre de 700.000 €).

Cette démarche fonctionnelle et structurelle s’accompagne de la modernisation totale des systèmes opérationnels d’information et de communication à la pointe des technologies actuelles, nécessaire pour atteindre de multiples objectifs.
- Répondre aux préconisations du Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des - Risques et aux dispositions du Règlement Opérationnel Départemental, afin de pouvoir assurer les secours en tout point du territoire.
- Meilleure prise en compte du décroché de l’appel d’urgence (localisation de l’appel, rapidité d’acquisition des données), accouplée à un système géographique informatique interactif.
- Gain de temps dans l’alerte des engins, des personnels et le déclenchement des secours.
- Gestion de la disponibilité des SPV (mise en place d’un serveur vocal interactif et possibilité pour les agents concernés de saisir directement et en temps réel leur disponibilité temporaire sur le système d’alerte, favorisant ainsi un engagement rationalisé des secours.)
- Géo localisation et suivi des engins en intervention par le biais d’une cartographie informatique.
- Interconnexion informatique, notamment avec le SAMU.
- Renseignement en temps réel des autorités et autres services d’urgences.
- Optimisation des coûts de fonctionnements et d’exploitation en utilisant les vecteurs de transmissions compatibles avec la gestion des secours.
- Fonctionnement simultané d’une salle de crise et d’une salle débordement en liaison permanente avec une salle opérationnelle (quel que soit le positionnement de ces salles, les unes par rapport aux autres).A ce titre Le C.O.D. situé à la préfecture est équipé d’un poste opérationnel, tout comme le conseil général au PC de la force 06.
- Gestion statistique des interventions et des indicateurs de qualité.
- Incorporation du système Antares, nouveau réseau radio numérique.
- Supervision de l’activité opérationnelle par le CODIS.

Les dernières actualités
21 novembre 2019
Cross Départemental. Plus de 330 participants se sont affrontés à Valbonne.
Convivialité… compétitivité… tel était l’état d’esprit de ce cross départemental.
15 novembre 2019
MARATHON des Alpes-Maritimes NICE-CANNES. Cohésion et performances au rendez-vous.
Le dimanche 03 novembre 2019 s’est tenu le Marathon Nice-Cannes. Une équipe de 34 sapeurs-pompiers a été inscrite à l’initiative du caporal Sébastien DEHEDIN du CSP Antibes.
7 novembre 2019
Le rapport d'orientations budgétaires 2020 de l’établissement.
Le 24 octobre 2019, le conseil d’administration du service départemental des Alpes-Maritimes, sous la présidence de M. Charles-Ange GINESY, a débattu des orientations budgétaires 2020 de l’établissement.