Opérationnel - Le SDIS 06 au cœur des secours européens.

Publié le 11 janvier 2011

L’exercice « Tuscany Earthquake Relief EXercise » avait pour but de tester le plan italien d’accueil des renforts étrangers de secours et l’organisation de la chaîne de commandement dans de telles conditions.

Cliquez ici pour visiter la galerie photo.

Jeudi 25 Novembre 2010

En cette fin novembre 2010, à 11 heures, un tremblement de terre d’une magnitude de 6,4 / 8 sur l’échelle de Richter est ressenti dans la province de Toscane en Italie.

L’épicentre se situe à Piazza Al Serchio. Une zone italienne très symbolique pour en être le

cœur historique et un haut lieu touristique.

Quatre provinces en ressentent les effets : Pistoia, Massa Carrera, Lucca et Pise.

Plus de 8 millions d’habitants vivent habituellement sur cette zone de plus de 160 km2.

1,4 million de personnes est susceptible d’être impacté.

Le Conseil des ministres chargé de la protection civile, réuni à Rome dès 12h, demande au M.I.C. (Monitoring and Information Center of European Commission ou Cellule de crise et de gestion des catastrophes de l’Union européenne), l’aide internationale.

Cinq pays répondent immédiatement et dépêchent sur les lieux des équipes spécialisées dans le Sauvetage déblaiement. Elles viennent d’Autriche, de Slovénie, de Croatie, de France (avec l’UIISC 5 de Corte, le SDIS 06) et la Russie, qui complète son aide par un hôpital de campagne et son personnel.

Cet exercice « Tuscany Earthquake Relief EXercise » a pour but de tester le plan italien d’accueil des renforts étrangers de secours et l’organisation de la chaîne de commandement dans de telles conditions.

Pour l’USAR 06 (Unité de sauvetage déblaiement) les objectifs sont de valider :

- l’intégration du personnel des Alpes Maritimes dans un dispositif de secours européen lors d’un événement majeur.

- l’autonomie et la réponse opérationnelle du SDIS 06 au travers de son USAR (Unité de sauvetage et de déblaiement) vis à vis du pays d’accueil.

- la chaîne de commandement et les moyens de communications d’intervention.

Le détachement, dirigé par le capitaine Jean-Marc Boselli, secondé par le major Jean-Marc Mathe, se compose de cinq éléments :

- médical, avec le médecin lieutenant colonel Gilles Barrier, l’infirmière Corinne Gaie et le lieutenant colonel pharmacien Denis Josse.
- cynotechnique avec l’adjudant-chef Patrick Villardy
- logistiques, venus d’Eze et de Peille,
- opérationnel,
- et de commandement.

Le commandant Franck Fiorelli, Conseiller technique départemental, assure la fonction d’Officier de liaison.

A 12h30, l’USAR 06 part pour l’Italie depuis le CIS de Nice Bon Voyage.

A 13h15, au poste de péage de Vintimille, le détachement est pris en compte par une escorte des carabiniers et des représentants de la Protection civile italienne. Il se rend au poste de commandement de celle-ci à la Spezia, point de regroupement des matériels.

La colonne arrive à 18h et assiste à un premier briefing en anglais.

De nombreuses personnalités attendaient les secouristes pour leur souhaiter la bienvenue. Parmi les personnes honorées, le commandant Franck Fiorelli s’est vu remettre une plaque de remerciements de la part du responsable provincial.

Vendredi 26 novembre 2010, 9 h.

Déplacement de la Switch zone de La Spézia vers la Gathering où se retrouvent les équipes italiennes, autrichiennes, croates et françaises.

Après un repas préparé par la Croix Rouge italienne, l’ensemble des équipes participe au briefing sur les règles de sécurité à tenir lors des manœuvres, en présence d’observateurs étrangers venus de tous les horizons. Parmi ces observateurs, des cadres sapeurs pompiers algériens, marocains, tunisiens, croates. L’occasion pour le commandant Franck Fiorelli, le capitaine Jean-Marc Boselli et à l’adjudant chef Patrick Villardry de revoir d’anciens stagiaires qu’ils avaient formés soit au GOC (gestion opérationnelle et commandement), soit en SD ou encore en cynotechnique

A 14h, la colonne internationale prend le départ pour Villafranca, plus précisément pour le hameau d’Irola afin d’y manœuvrer.

A l’approche du site, vers 15h15, la situation semble très réelle. Des hélicoptères tournent dans le ciel. Le ballet est bien orchestré.

Après un briefing de sécurité, le chef de site désigne les secteurs pour chaque USAR. Il est alors 16h lorsque débute la manœuvres dans des conditions très réalistes. Même la sonorisation du site a été réalisée. Cris de personnes, klaxons de véhicules, sirènes de véhicules de secours sont diffusées sans discontinu.

L’USAR 06 est associé à l’USAR Croate sur un quartier contenant un garage avec un stockage de fuel et des maisons à usage d’habitation de deux étages.

Le quartier est partagé en deux zones : une croate, l’autre française.

Un premier ratissage de surface permet de découvrir une victime semi ensevelie. Une équipe de secouriste s’occupe de cette victime, assistée de l’équipe médicale, pendant que les autres procèdent au ratissage lorsque qu’un grondement sourd se fait entendre.

L’IC (chef de site) fait retentir les trois coups de corne de brume demandant l’évacuation des chantiers et le regroupement des secouristes au point de rassemblement désigné. L’ensemble du personnel s’exécute, laissant la victime prisonnière des gravats.

La simulation de répliques passée, l’IC (Incident command, équivalent de notre chef de site) autorise les équipes à regagner leur chantier et à poursuivre leur mission de sauvetage.

Sur ce chantier, l’USAR 06 prendra en charge deux victimes survivantes.

Le maître chien et le personnel assisteront les Croates sur leur chantier pour porter secours à la dernière personne ensevelie sous plusieurs tonnes de bois.

La fin de l’exercice, initialement prévue à 21h, sonne à 19h.

Un débriefing de la manœuvre est réalisé.

Il en ressort que le premier objectif est déjà atteint. Les équipes se sont très bien complétées et assistées mutuellement.

Le matériel reconditionné, la colonne composée des USAR croate, autrichienne et française, regagne la Gatering zone de Carerra où toutes les équipes partagèrent le repas préparé par les secouristes de la Croix Rouge.

Samedi 27 novembre 2010, à 9h

La colonne étrangère quitte de nouveau Carrera pour se rendre sur la zone de travail d’Irola. Arrivée sur les lieux, l’IC (chef de site) prend en compte la colonne de renfort et affecte les secteurs aux USAR sur tous les secteurs de la ville.

Sur les lieux, un second groupe avait observé d’autres équipes travailler la veille. Une rotation avait été effectuée avec les premiers secouristes du vendredi.

Parmi ces observateurs, le colonel Louis Bonfils du MRI et le commandant Philippe Meresse de l’ECASC de Valabre.

L’USAR des Alpes Maritimes doit alors travailler sur une fabrique sans risque particulier puisque, selon le scénario, il s’agit d’une fabrique de carrelage. L’USAR français travaille seul tandis que l’USAR autrichien travaille sur le chantier franco-croate de la veille

L’ USAR français se présente à 10h25 sur le chantier, dépose ses berces. Le COS, après avoir fait le tour du chantier, rédige son ordre initial et le décline aux chefs d’unités. Pendant ce temps, le magasinier a fait son parc à matériel et le PC s’est installé. Il est ouvert à 10h30.

Heure à laquelle deux binômes et le maître chien sous la responsabilité du chef d’unité, l’adjudant chef Jean-Pierre Rolland, effectuent le ratissage.

A 10h32, le chien marque la présence de victimes vivantes sous un amoncellement de bois. Un premier contact verbal est établi. Il s’agit d’un homme. Un tri sélectif est alors effectué. Un binôme de secouristes arrive au contact et découvre une seconde victime dans une zone de survie. Il s’agit d’une femme atteinte d’un traumatisme dorsal. Pour élargir la sortie, le COS demande le renfort d’une pelle mécanique afin de soulever les obstacles les plus lourds.

.

Au cours du dégagement, deux membres de la famille arrivent sur le chantier. Dans un état psychologique très affecté, elles sont prises en charge par des secouristes français puis évacuées sur le PMA par une ambulance.

Au cours des reconnaissances dans les galeries souterraines, les secouristes du SDIS 06 découvrent une cinquième victime. Elle sera évacuée par une ambulance à 12h33. Le COS passe le message de fermeture du chantier à 12h36. Fin de l’exercice.

A 13h30 tous les chantiers sont fermés.

A 15h, l’ensemble de la colonne prend la direction de Lucca. A l’arrivée, la colonne retrouve celle composée par les USAR Light de l’UIISC 5 de Corte, de l’USAR Light de Slovénie, de l’USAR Light n°2 de Croatie, l’USAR Big et de l’hôpital de campagne de la Fédération de Russie.

A 18h30, débriefing général.

Il en ressort que les objectifs fixés part les autorités italiennes ont été atteints. Le système d’accueil des colonnes étrangères sur le sol italien a globalement très bien fonctionné.

Hormis quelques imprécisions de langage à redéfinir au niveau européen, la mise en œuvre des chaînes de commandement, les communications et transmissions des informations, se sont bien organisées. Surtout lorsque l’on sait que tous les messages adressés le furent en anglais.

L’interopérabilité entre les différentes équipes a été soulignée. Particulièrement par les représentants des équipes qui ont travaillé avec le détachement français du SDIS 06. Le représentant Croate est ainsi venu remercier le commandant Franck Fiorelli, lui remettant une série de souvenirs pour témoigner du travail réalisé par l’ensemble de son équipe.

Dimanche 28 novembre 2010

Le capitaine Jean-Marc Boselli a fait un bilan de l’exercice en présence du commandant Franck Fiorelli. Il l’a alors chaleureusement remercié de son investissement qui a permis à l’USAR 06 de participer à ce premier exercice européen, d’une telle envergure.

Ses remerciements se sont également adressés au colonel Patrick Bauthéac, Directeur et Chef de Corps du SDIS 06, sans lequel rien n’aurait été possible. Grâce à son autorisation, l’USAR 06 a pu se tester dans des conditions très similaires à un événement dramatique de grande ampleur.

L’USAR 06 s’était fixée pour objectifs de tester :

- l’intégration du personnel des Alpes Maritimes dans un dispositif de secours européen lors d’un événement majeur.

- l’autonomie et la réponse opérationnelle de l’USAR vis à vis du pays d’accueil.

- la chaîne de commandement et les moyens de communications d’intervention.

Cet exercice a permis de valider le tout.

Annexe liste du personnel et fonction

Légendes :

TL - Team Leader - Mobile Phone number required
DTL - Deputy Team Leader - Mobile Phone number required
MB - Team Member
LO 1 - Liaison Officer - Mobile Phone number required
LO 2 - Liaison Officer - Mobile Phone number required
LGS - Logistician
COM - Communication Officer

Les dernières actualités
11 décembre 2018
Evénement. Lancement réussi à Levens de l’exposition « Sapeurs-pompiers d’hier et d’aujourd’hui » !
Le 1er décembre 2018, M. Antoine VERAN, Maire de Levens et le Colonel Marc GENOVESE, adjoint au directeur, chargé de l’organisation opérationnelle, représentant le Contrôleur général René DIES, Directeur départemental du SDIS 06, ont dévoilé au grand public l’exposition « Sapeurs-pompiers d’hier et aujourd’hui », lors du vernissage donné à la Galerie Portal, en présence du Capitaine Olivier ROSA, chef de CIS et de nombreux élus.
6 décembre 2018
Sainte-Barbe 2018. Les sapeurs-pompiers du Corps départemental des Alpes-Maritimes ont célébré Sainte-Barbe…
Le 4 décembre 2018, les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes ont célébré Sainte-Barbe, leur sainte-patronne, au sein de l’Etat-major du SDIS 06, sous l’autorité de messieurs Georges-François LECLERC, préfet des Alpes-Maritimes, Charles Ange GINESY, Président du Département des Alpes-Maritimes et Président du Conseil d’administration du SDIS 06 et du Contrôleur général René DIES, Chef du Corps départemental, et en présence de nombreux élus, autorités civiles et militaires.
4 décembre 2018
Opérationnel. Manœuvre nationale de sauvetage déblaiement à Roquebillière…
Une simulation de séisme dans la vallée de la Vésubie a réuni près de 350 sauveteurs déblayeurs venus de la zone Sud mais aussi d’Andorre et du département du Pas de Calais… C’est le thème de l’exercice national de sauvetage déblaiement choisi par le «Centre de Valabre» et accueilli par le SDIS 06 sur la commune de Roquebillière du 13 au 16 novembre dernier.