Formation - Incendie en miniature...

Publié le 31 mars 2011

Fabriquée par le groupement fonctionnel patrimoine et immobilier selon des dimensions qui ne doivent rien au hasard (50 x 50 x 50), une boîte à feu est depuis ce début d’année, un outil pédagogique de plus utilisé par le groupement fonctionnel formation dirigé par le lieutenant colonel Philippe Iemmi.(GF5).

Après la mise à feu dans la boite représentant une pièce en miniature, le Capitaine Mora pointe l’embrasement généralisé des gaz et fumées combustibles distillés par l’importante chaleur dans la pièce.

Dans les faits et sous l’impulsion du capitaine Frédéric Mora, chef du service des formations de tronc commun s’inspirant d’expériences similaires menées par le SDIS de l’Isère, le GF 5 recourt à cette boîte faîte de bois compressé, qui, une fois enflammée, reproduit en toute sécurité les phénomènes thermiques constatés lors d’incendies. En particulier :

- l’embrasement généralisé éclair (EGE)

- et l’explosion des fumées (EF).

Dans ce contexte la fermeture de la porte prive l’incendie d’oxygène : le comburant. Si les flammes disparaissent les fumées combustibles et très toxiques par contre envahissent tout le volume surchauffé.

L’objectif de l’exercice étant de permettre aux stagiaires, mis à l’abri de tous dangers, de visualiser et de prendre conscience de la réalité de phénomènes réels mais... miniaturisés.

En 2011, 54 officiers -dans le cadre de la journée théorique du maintien des acquis-, 72 futurs chefs d’agrès et les 25 sapeurs stagiaires de la formation d’intégration en cours, auront bénéficié de cette démonstration se déroulant au CEPARI (centre d’entraînement au port d’un appareil respiratoire isolant) de Cagnes-sur-Mer.

L’ouverture de la porte crée un appel d’air et fait entrer l’oxygène, la présence soudaine du comburant provoque l’embrasement généralisé éclair (EGE) voire l’explosion de fumée (EF), un danger que doit comprendre et apprécier nos équipes d’intervention.

PS : la formation du maintien des acquis comporte deux volets :

- un, théorique, consacré à la gestion opérationnelle de commandement (GOC), à l’incendie (avec l’expérience de la boîte à feu) et à l’organisation des secours.

- le second, pratique, impliquant les trois niveaux opérationnels dans le cadre d’un exercice commun. Sujet qui fera l’objet d’un prochain reportage complémentaire et spécifique.

La porte laissée ouverte, le feu se propage à l’extérieur de la pièce dans l’appartement et la cage d’escalier, un danger que doit comprendre et apprécier chacun d’entre nous dans la vie courante : En cas d’incendie : Cloisonnez les feux en fermant toutes les portes - Evacuez par les escaliers - et Prévenez les secours une fois en sécurité.
Les dernières actualités
25 mars 2019
Disparition du Colonel Claude CALATAYUD, Directeur et Chef du Corps départemental des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes en retraite
Le Colonel Claude CALATAYUD, Directeur et Chef du Corps départemental des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes, en retraite, nous a quitté ce samedi 23 mars 2019 à l’âge de 82 ans.
20 mars 2019
Partenariat Epitech / SDIS 06
Le SDIS 06 a signé une convention de partenariat avec des étudiants de l'Ecole Epitech Marseille, dans le cadre du projet de santé sécurité au travail
20 mars 2019
Agression de sapeurs-pompiers : le Président Ginésy condamne un comportement intolérable
Ce jour, en fin de matinée, alors qu'elle intervenait pour porter secours à une personne blessée sur la voie publique à Nice Nord, une équipe de sapeurs-pompiers a dû se replier de son intervention pour se réfugier dans un endroit sûr. Un homme au volant d'un véhicule a voulu délibérément renverser les sapeurs-pompiers de la Compagnie Nice qui prodiguaient les soins nécessaires à la victime.