Opérationnel - Alerte chimique à la faculté de médecine

Publié le 05 avril 2011

Si à la lecture de la fiche relative au « bêta-mercaptohétanol » il y avait inscrit « produit très dangereux », par bonheur, les deux cents ml de ce réactif chimique très volatile qui se sont répandus il y a quelques jours dans un laboratoire de recherche de la faculté de médecine de Nice, provoquèrent plus de peur que de mal.

Chef de colonne et commandant des opérations de secours, le capitaine Pierre Curinga, secondé par le lieutenant Frédéric Bieckens, mobilisa une trentaine d’hommes du GT Sud dont certains membres des Cellules mobiles d’intervention chimique -CMIC de Nice et de Cagnes-sur-Mer venu en renfort-. Dans le même temps, il fit rapidement identifier et prendre en charge le laborantin...qui avait déjà regagné son domicile. Parallèlement, et par principe de précaution, près de 400 étudiants et personnels étaient évacués de la tour Pasteur afin de les mettre à l’abri de ce liquide nauséabond alors même qu’un point de regroupement de victimes permettait à l’équipe médicale du SSSM de recevoir 73 personnes susceptibles d’avoir inhalé ce produit en définitive peu toxique. Sauf inhalé à fortes doses.

Récupéré par les sapeurs-pompiers, le réactif fut reconditionné dans un container hermétique et laissé sur place.
Si l’incident en définitive mineur créa une légitime émotion au sein de la fac, il permit en revanche de valider l’ensemble des procédures de secours.

Les dernières actualités
7 décembre 2022
C’était il y a quarante ans…
Conditions météorologiques largement clémentes pour notre mois de novembre 2022… Il n’en fut pas de même, il y a quarante années…
25 novembre 2022
Belle performance pour la section du SDIS06
Du 12 au 14 mai s’est déroulé le 15ème Championnat de France sapeurs-pompiers de golf sur les parcours de Beauvallon et de Sainte Maxime.
24 novembre 2022
Entraînement zonal NBRC-e : l’engagement des sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes remarqué !
Dans le cadre de la mise en œuvre de la doctrine ORSEC, les acteurs publics et privés participent régulièrement à des exercices territoriaux de gestion de crise afin de répondre aux orientations stratégiques définies par les différents ministères compétents. À ce titre, les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes ont participé à un entraînement zonal réunissant près de 400 participants qui a eu lieu à Fréjus les 15 et 16 novembre dernier.