Sports - La Barlo : 87 kilomètres de pur bonheur pour Patricia Signorio.

Publié le 28 juillet 2011

Rares sont les épreuves d’ultra-trail qui se déroulent ailleurs qu’en milieu montagneux. Si certains en ont rêvé, les normands l’ont créé, dans le Contentin, sur les bords de Manche. Patricia Signorio du SDIS 06 y a participé, emportant l’épreuve féminine.

« Ce parcours nous a enchantés. Nous n’avions qu’une idée en tête : vous le faire partager... »

Après trois ans d’arrêt de course nature ultra (notamment pour se consacrer aux sélections en équipe de France de 100 km sur route), ce fut pour Patricia Signorio un bonheur de rechausser ses chaussures de trail et de remettre sur son dos le camel-back : « j’ai retrouvé la bonne ambiance du monde des traileurs et le plaisir de courir en nature, de découvrir de merveilleux paysages, d’autant que je ne connaissais pas le Cotentin. Un fabuleux parcours, très varié, le long de la Manche, avec des paysages marins à couper le souffle. Une organisation parfaite. Je recommande vivement cette épreuve. Longue vie à la Barjo ».

Avec la Barjo, un nouveau décors est planté : les plages remplacent les alpages, les falaises granitiques se substituent aux pics calcaires et le vol des gypaètes barbus laissent place aux tournoiements des mouettes et autres goélands. Une épreuve dénommée ainsi pour rendre hommage aux deux bourgs qui, l’an dernier, accueillirent la première édition Barneville-Jobourg.

Pour répondre à la demande et correspondre d’avantage aux épreuves de l’ultra, la distance a été portée de 63 à 87 kilomètres et le finish transféré à Beaumont la Hague. A n’en pas douter, la Barjo se positionne désormais comme une épreuve incontournable du calendrier des ultra-runners en quête d’aventure, de découverte et de performance.

Au bénéfice des pupilles des sapeurs-pompiers.

La bonne cause était également le but du projet de l’organisation qui reversa l’intégralité des bénéfices de la course à l’association « Cœurs d’Enfants », oeuvrant pour les pupilles des Sapeurs-pompiers. Une action appréciée de tous.

« Comment ne pas adorer ce parcours où à chaque kilomètre, la lumière du jour est différente, où chaque galet se détache du sable à marée basse et où le grand frisson est de découvrir en franchissant le sommet d’une dune l’immensité de la plage et de l’eau qui y succède ? Les brumes de mer qui flirtent avec les falaises, les rouleaux qui se fracassent sur les rochers ou s’étalent sur la grève, la beauté singulière des ports asséchés dans lesquels les bateaux vacillent sur leur quille avec leur cordages, sans oublier les signes d’encouragement des spectateurs, ont maintenu toute l’intensité du bonheur des 600 participants répartis sur les trois distances proposées par les organisateurs.
A 7h du matin, 143 ultra barjos prenaient le départ de la plage de Barneville-Catteret. Ils étaient 270 pour la semi barjo au départ de Vauville et 150 au départ de Jobourg pour courir les 12 derniers kilomètres du tracé.
Une véritable découverte touristique : les plus beaux sites (67 communes) ont été traversés. « Ce parcours nous a enchantés. Nous n’avions qu’une idée en tête : vous le faire partager... »


Les dernières actualités
25 novembre 2020
La première autopompe des pompiers maralpins, un exemple de solidarité départementale
… 31 décembre 1912, la ville de Nice décide de l’acquisition de deux autopompes et d’une échelle aérienne de 24 mètres. Ces véhicules de marque DELAHAYE-FARCOT seront les premiers « vrais » camions de pompiers de notre département.
20 novembre 2020
Les résultats de l'admissibilité du concours interne et externe de capitaine sont en ligne
Retrouvez les résultats des épreuves d'admissibilité des concours de capitaine.
18 novembre 2020
Le Colonel Pierre Belleudy nous a quittés
C’est avec tristesse que nous avons appris le décès du Colonel Pierre Belleudy, survenu à l’âge de 70 ans.