Feux de forêts en Haute-Corse - Le GIFF envoyé en renfort est rentré.

Publié le 17 octobre 2011

Le groupe d’intervention feux de forêts du SDIS 06, engagé dès le samedi 8 octobre au profit de la Haute-Corse victime d’une multiplicité d’incendies, a regagné les Alpes-Maritimes dans la nuit de jeudi à vendredi 14, après cinq jours de lutte contre le feu.

Heliportage en zone inaccessible par Dragon 2B

Cliquez ici pour visiter la galerie photo.

Placé sous l’autorité du Major Bruno Kohlhuber, ce groupe composé de dix-huit hommes à pied, n’aura pas chômé lors de cette mission sur l’île de Beauté.

Basé à Solenzara, il fut engagé dès le lendemain de son arrivée sur la commune de Zuani puis sur le cap Corse, dans une zone si difficile d’accès que les hommes durent être héliportés.

Puis, au rythme des départs de feu et des besoins, les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes sont intervenus à Rogliano, à Pietracorbara, à Farinole et à Soveria, principalement pour le traitement des lisières -à l’aide d’établissements de grande longueur- et de souches isolées au moyen de seaux pompes.

A noter que pour ces interventions, le groupe eut à disposition les engins de la réserve territoriale Corse.

Malgré la multiplicité et la difficulté des chantiers, l’ensemble du groupe, constitué de représentants de tous les groupements territoriaux du département, est rentré sans avoir eu à déplorer de blessés. Mission accomplie.

Les dernières actualités
17 janvier 2022
Le SDIS 06 recrute des sapeurs-pompiers volontaires saisonniers (saison estivale 2022)
Pour la saison estivale 2022, le service départemental d'incendie et de secours recrute des sapeurs-pompiers volontaires.
13 janvier 2022
Un premier janvier 2002
Elle débutait avec une activité soutenue cette année 2002… Les conditions météorologiques plaçaient, depuis plus de deux semaines, notre département dans une dynamique propice aux feux de l’espace naturel.
12 janvier 2022
Les ateliers de l’IMREDD - 120 étudiants immergés au cœur de 24 crises « IMPACT »
Les 29 et 30 novembre dernier, 120 étudiants de l’IMREDD (Institut Méditerranéen du Risque de l’Environnement et du Développement Durable) se sont vaillamment confrontés à la gestion de 24 crises de toutes natures (naturelle, technologique, sanitaire, sociale et attentat).