Incendie sur l’île de la Réunion - Les sapeurs-pompiers du SDIS 06 de retour.

Publié le 14 décembre 2011

Sur demande du COZ, cinq sapeurs pompiers de notre département se sont envolés pour aider leurs homologues réunionnais dans l’extinction du Mont Maîdo sur la côte ouest de l’Ile.

Ils ont rejoint dans l’après-midi du dimanche 13 novembre un détachement de la zone sud composé des départements 04-05-06-11-13-30-34-48-66-83-84-2B-BMP

La superficie brûlée s’élève à 2771 hectares, plus 366 hectares parcourus, on a mesuré 53 km de lisières.

Cliquez ici pour visiter la galerie photo.

Articulé autour d’un dispositif métropolitain composé :

- de militaires des UISC (106 militaires)
- du détachement zone sud (68 sapeurs pompiers)
- du détachement zone sud est (64 sapeurs pompiers)

L’ensemble était commandé par le colonel Armand du SDIS 30 avec pour mission :

- une aide technique dans la gestion du PC de site et d’un PC de colonne,
- la participation sur le terrain à l’extinction des zones à risques,
- le guidage par marquage des moyens aériens.

Le feu est fixé depuis la mi-novembre mais de nombreux points chauds subsistent.

Ils apparaissent et réapparaissent au fil des jours malgré le traitement quotidien dont ils font l’objet nécessitant un travail de forestage en profondeur et un mouillage à l’eau.

Un travail ardu et fastidieux

L’enjeu est important. Il s’agit de reconnaître, de répertorier, de traiter toutes ces zones à risques.

Pour ce faire, tous les matins une reconnaissance aérienne visualise les points chauds.

Localisés par GPS et traités par les équipes à pied, il s’agit de plusieurs couches de terre très fine et très meuble puisque l’on peut s’y enfoncer jusqu’aux genoux et conservant la chaleur (quelques fois 200°).

Le risque est que le feu progresse en sous-sol et se propage par conduction à des zones non touchées.

La tâche est ardue, le travail pénible et fastidieux dans des conditions difficiles :
- poussières
- action de forestage en profondeur
- mouillage dans des zones inaccessibles nécessitant la réalisation d’établissement de grandes longueurs.

Pour tous, les journées sont longues et harassantes.

Néanmoins, si la situation s’améliore de jours en jours, le danger de reprise subsiste.

Afin de sécuriser les lisières les plus exposées et en accord avec le DOS, il a été décidé de réaliser au moyen d’engins de génie civil une tranchée d’environ 1200 mètres, doublée par la pose d’établissement permettant si nécessaire de la remplir d’eau.

Cette dernière opération effectuée- et devant la nette amélioration de la situation-, les sapeurs pompiers locaux étant organisés pour assurer la surveillance active maintenant indispensable, les autorités ont décidé de renvoyer les détachements extérieurs.

Tous ont repris l’avion de l’aéroport Roland Garros le samedi 26 Novembre pour atterrir à Marignane le dimanche 27 à 6h55 heure locale.

Composition du détachement

- Lieutenant-colonel Alain Leflon
- Commandant Alain Degioanni.
- Capitaine Jean-Christophe Demarte.
- Caporal Loïc Belliard.
- Sapeur Julien Corniot.

Compte rendu réalisé par le lieutenant-colonel Alain Leflon.
Les dernières actualités
21 février 2024
Devoir de mémoire : Hommage au sapeur David Anguille
Devoir de mémoire
7 février 2024
Chronique d'histoire : Pompe-France de VALPARAISO - histoires d’hier et d’aujourd’hui au cœur du feu
- Valparaiso, CHILI, février 2024 : plus de 150 morts dans les feux de forêts et péri-urbains de Valparaiso.
29 janvier 2024
Cérémonie de remise de casques - 45ème FI
Vendredi 26 janvier dernier, les 22 recrues de la 45ème formation initiale ont clôturé avec fierté leur parcours pour devenir sapeur-pompier professionnel.