Opérationnel - Manœuvre sur un site Seveso de Contes.

Publié le 15 décembre 2011

Une manœuvre conjointe GT Nord - GT Sud, organisée par le commandant Franck Fiorelli et le lieutenant Loïc Greboval s’est récemment déroulée sur le complexe des établissements Brentag de Contes.

Objectifs de l’exercice :

Dépoussiérer le plan ETARE (la dernière mise à jour datait de plus de 10 ans),
Tester la primo réaction du centre de secours local,
Tester le groupe LIF 3000 et son adéquation avec le réseau d’eau,
Entraîner les équipes CMIC à une intervention sur produit corrosif.

Les sapeurs pompiers de Contes mettent en œuvre durant 30’ une lance à mousse 8M3/mn.

Explosion suivie d’un incendie

- 8H15 : alerte des sapeurs pompiers pour une explosion suivie d’un feu sur une citerne de toluène sur le complexe Brentag situé à Contes.

- Le toluène est un liquide hautement inflammable. La cuve en comporte 30.000 litres.

- A leur arrivée 15 minutes après l’alerte, les sapeurs pompiers de Contes mettent en œuvre durant 30’ une lance à mousse 8M3/mn.

- Le lieutenant Pierre Binaud, chef de Centre, prend le Commandement des Opérations de Secours.

- 15 minutes plus tard, arrivée du groupe LIF 3000 (liquide inflammable du GT Sud) dirigé par le lieutenant Vincent Manuel composé de 22 sapeurs-pompiers répartis sur les véhicules suivants (Rf consigne opérationnelle N° 2010.22).

- 1 VLHR
- 2 FPT
- 2 LCMR15
- 1 CELLULE EMULSEUR
- 1 CELLULE DEVIDOIR

- Le bac de rétention, d’une superficie de 200m² dans lequel s’est déversé le toluène est en feu. Pour ce type de produit le taux d’application doit être de 15 l/mn/m². Le lieutenant Vincent Manuel fait ses calculs. Il lui faudra 2 LCMR15 pour atteindre ce taux.

- Le point d’eau situé à 360m, piqué sur une canalisation de 300mm, lui permettra de mettre en place la totalité de son dispositif.

- Durant ce temps le lieutenant Pierre Binaud poursuit sa sectorisation avec la création d’un secteur Secours à personne.

- Le site a été évacué, les personnes sont recensées. Quelques employés ont été exposés au souffle de l’explosion. Ils sont traités dans les ambulances.

- Le capitaine Jean Giudicelli prend le commandement des opérations de secours.

- Un troisième secteur fonctionnel RTN (Risque Technologique) est mis en place sous le commandement du capitaine Christophe Ricci.

- Les projections de métaux dus à l’explosion ont perforé une citerne d’acide de 30m². Les reconnaissances faites par le personnel de la CMIC (Cellule d’intervention chimique) en tenue de feu et sous ARI font apparaître que le liquide s’écoule avec un débit estimé à 5l/mn dans un bac de rétention. Il n’y a pas de risque que le liquide s’attaque aux autres cuves mais il faudra colmater la fuite en tenue « anti acide ». L’engagement du personnel en tenue anti acide en présence d’un incendie étant trop risqué, le COS décide d’attendre la fin des opérations d’extinction avant de procéder au colmatage.

- Après 40 minutes le feu est éteint par les deux lances canon. Un maintien du tapis de mousse est assuré pendant 20 autres minutes.

- Les équipes CMIC procèdent au colmatage d’une fuite d’acide nitrique sur une cuve de 30000L.

- Fin de l’exercice à 11h30 suivi :

- Du débriefing de l’ensemble des intervenants
- De la visite du site effectuée en présence du responsable sécurité de zone.
- De l’étude des différents produits par les équipes de la CMIC.

Après 40 minutes le feu est éteint par les deux lances canon.

A l’heure du bilan

1) Le plan ETARE a été remis à jour et complété. Il sera transmis au GFO et GF3 par le GT Nord pour validation et diffusion.

2) Bonne réaction du Centre local avec la mise en œuvre d’une lance à mousse 8M3/mn durant 30’ récemment affectée sur réserve émulseur de 1000.l de l’exploitant. L’important recul de la lance (50daN) a nécessité trois sapeurs pompiers pour la maintenir.

3) Le GLIF 3000 a pu mettre en œuvre un débit d’extinction de 3000 l/mn en 15’ à 360m du point d’eau alors que sur ce type de réseau un GLIF 4000 n’aurait pu assurer que 2000 l/mn.

Les équipes CMIC ont pu se familiariser avec ce site sensible, en étudier l’analyse de danger en terme de flux thermique, de rayon de surpression et de transfert atmosphérique de toxiques.

Les dernières actualités
5 octobre 2022
#ParlonsHistoire_1970 : dramatique début octobre
Octobre 2020… Les drames de la tempête « Alex » s’abattaient sur nos Alpes-Maritimes. Impossible, dans ces temps difficiles, d’établir un parallèle historique avec les évènements vécus par les varois et les maralpins, cinquante années plus tôt. J’avais donc gardé en mémoire cette similitude de dates où le feu et non l’eau dévastait notre région occasionnant 11 morts dans le département voisin et meurtrissant profondément Mandelieu.
5 octobre 2022
Séminaire de la sous-direction territoriale
La sous-direction territoriale a organisé le 13 septembre dernier son séminaire de rentrée sur la commune de Roquefort les Pins.
20 septembre 2022
#ParlonsHistoire : Une histoire de 15 août… il y a 160 ans…
Les lignes de cette page d’histoire de mi-septembre nous ramènent loin…. A une époque où seulement depuis deux années, le fleuve Var n’était plus frontière et que le rattachement, en 1860, du Comté de Nice à la France venait de faire renaitre notre département des Alpes-Maritimes.