Habillement - Evolution des tenues.

Publié le 12 janvier 2012

La masse d’habillement permet aux sapeurs-pompiers de se doter de l’ensemble des effets et équipements de protection individuelle nécessaires à l’accomplissement des missions.
Les tenues évoluent afin d’être conformes aux règlements et normes qui privilégient notamment la sécurité des intervenants.

Au-delà, le responsable de l’habillement, Louis Fragale et ses deux collaborateurs, Sandrine Falicon et Jean-Paul Léone ont le souci de rechercher le confort, la qualité et l’esthétique, pour les effets de sport par exemple.
Le coût est également un critère qu’il convient de prendre en considération dans le cadre d’une bonne gestion des deniers publics.
Autre précision : les procédures de marché public respectent le principe de la libre concurrence. Dans ce cadre, le SDIS est tenu de retenir l’offre qui satisfait au mieux les critères de sélection définis par nos soins. Autrement dit, on ne peut pas librement choisir notre fournisseur.
Le catalogue 2012 a été distribué. La plupart des effets proposés ont été reconduits.

Une nouveauté : la veste hiver de type softshel

C’est une veste en complément de la parka, confortable, légère, imperméable, qui confère à son porteur une certaine allure et donc idéale pour les interventions VSAV. Comme le rappelle une inscription à l’intérieur du vêtement, son port est interdit pour toute intervention incendie (comme la parka).

Evolution de la tenue de sport

Les travaux du groupe des conseillers physiques et sportifs, animé par le capitaine Jean-François Goletto, ont permis de s’orienter vers de nouveaux produits. Le catalogue 2012 intègre donc le changement du survêtement, du cuissard, du corsaire, du short, du coupe-vent et des différents tee-shirts et débardeurs.
L’évolution concerne aussi bien le design, avec des lignes plus modernes, que les matières utilisées, plus fluide et respirantes.
Ces effets seront délivrés au second semestre, après livraison.

Innovations en cours

- Evolution du polo SP et de la chemise F1 en cours d’année 2012 ou début d’année 2013 au profit de modèles plus ergonomiques et respirants non feu.
Un essai de chemise type polo à manche longue sera réalisé au profit d’opérateurs affectés dans les salles opérationnelles, dés livraison des échantillons commandés. Cela permettra de remplacer la chemise bleue et le pull et d’éviter la « sudagna » qu’ils occasionnent.
- Evolution également sur les gants de type B (gants de feu) avec un modèle plus pratique.
- Evolution enfin sur les rangers de feu suite à une modification réglementaire qui impose désormais les chaussures avec coque. Un essai avec une chaussure confortable et plus légère va être opéré très prochainement sur un échantillon d’une centaine de SP.

Vers une tenue feux de forêt commune

Par ailleurs, la recherche d’une amélioration permanente conduit le GF 6 à penser aux évolutions souhaitables et la participation de Louis Fragale à différents groupes de travail - organisés notamment à l’échelon régional ou zonal- permet une collaboration efficace et contribue à l’objectif recherché.
A ce titre, un groupe de travail réunissant différents départements de l’Entente (auquel participent également des membres du SSM du 06) œuvre pour la mise au point d’un modèle commun de tenue de feux de forêt.

Les tests techniques ont déjà été réalisés et validés par le CEREM à Valabre. Les tests physiologiques dirigés par le Médecin Colonel Agopian sont en cours au niveau du SDIS 13.
Toutes ces innovations pourront être introduites au sein de notre SDIS et équiper les sapeurs-pompiers après validation des instances paritaires compétentes. Les services du commandant Claire Béranger restent très attentifs à la sécurité des personnels et aux équipements de protection individuelle.

Pour conclure, il convient de rappeler que la vigilance de chacun demeure la meilleure protection et que les performances accrues des EPI ne doivent pas conduire à des expositions susceptibles de conduire à leur destruction et de mettre gravement en danger les intervenants.

Des exercices organisés au sein du SDIS 06 dans des maisons désaffectées (dont les modalités sont soumises à la circulaire ministérielle du 6 octobre 2003) ont récemment entrainé des dommages sérieux sur des EPI (masques ARI fondus, bouteille brûlée, veste de protection dégradée, appareil respiratoire à circuit fermé endommagé par la chaleur).
J’ai demandé la réunion des différents acteurs concernés afin que tous les enseignements en soient tirés en rappelant que si les sauvetages constituent la priorité de nos missions, il n’est pas nécessaire de se faire brûler pour assurer la simple protection d’un bien.

Lieutenant-colonel Marc Genovese
Chef du groupement technique
Les dernières actualités
5 octobre 2022
#ParlonsHistoire_1970 : dramatique début octobre
Octobre 2020… Les drames de la tempête « Alex » s’abattaient sur nos Alpes-Maritimes. Impossible, dans ces temps difficiles, d’établir un parallèle historique avec les évènements vécus par les varois et les maralpins, cinquante années plus tôt. J’avais donc gardé en mémoire cette similitude de dates où le feu et non l’eau dévastait notre région occasionnant 11 morts dans le département voisin et meurtrissant profondément Mandelieu.
5 octobre 2022
Séminaire de la sous-direction territoriale
La sous-direction territoriale a organisé le 13 septembre dernier son séminaire de rentrée sur la commune de Roquefort les Pins.
20 septembre 2022
#ParlonsHistoire : Une histoire de 15 août… il y a 160 ans…
Les lignes de cette page d’histoire de mi-septembre nous ramènent loin…. A une époque où seulement depuis deux années, le fleuve Var n’était plus frontière et que le rattachement, en 1860, du Comté de Nice à la France venait de faire renaitre notre département des Alpes-Maritimes.