Haïti - Deux ans après le séisme, la France poursuit son action

Publié le 15 février 2012

Dès qu’Haïti a été frappé par le séisme du 12 janvier 2010, la France - dont le SDIS 06 et de nombreuses associations de sapeurs-pompiers du département- s’est mobilisée pour répondre à l’urgence puis s’est attachée à inscrire son action dans le temps, au côté des autres acteurs internationaux, afin d’aider le pays à se redresser et à développer sa résilience face aux risques élevés de catastrophes naturelles de ce pays.

Dans l’urgence, et du fait de la proximité des départements d’Outre-mer, la France a été comme lors des précédentes catastrophes, parmi les tous premiers pays à se porter au secours de la population haïtienne. Ce sont ainsi près de 500 personnels de la sécurité civile, dont des personnels du SDIS 06, qui ont été déployés progressivement dans les premiers jours qui ont suivi le séisme pour porter secours aux populations.

Au cours de l’année 2010, le ministère de l’Intérieur a porté notamment son effort sur la reconstitution rapide de capacités haïtiennes minimums de secours aux populations, notamment avant le retour de la période cyclonique.

Don de 40 véhicules

Cette action a pu être conduite efficacement grâce à l’accompagnement financier de la Mission interministérielle pour la reconstruction d’Haïti. Cette première année, l’action s’est concentrée sur les 200 pompiers rattachés à la Police nationale haïtienne (PNH), mais elle a également commencé à s’étendre aux dispositifs locaux, peu structurés, de volontaires de la Croix Rouge et de la Sécurité Civile. Les efforts ont porté en particulier sur :

- le don de 40 véhicules d’incendie et de secours. Cédés pour l’essentiel par les services départementaux d’incendie et de secours, qui les ont mis en condition et acheminés jusqu’au port d’embarquement en coordination avec la Direction de la sécurité civile, ils ont été acheminés et remis aux pompiers de la PNH et aux principaux centres de secours municipaux dès le mois de juin. Ce don, qui s’est accompagné d’une formation à la conduite et à l’entretien de base de ces véhicules très divers, a ainsi permis de doubler la capacité d’intervention des unités bénéficiaires. La mise en place d’un financement destiné à l’entretien courant de ces véhicules pour deux ans permettra d’assurer un suivi du parc.

- la reconstitution d’une capacité de première intervention s’appuyant sur les différents acteurs de la sécurité civile, pompiers de la Police nationale haïtienne (PNH) et volontaires auprès des collectivités locales, avant le retour d’une période cyclonique à hauts risques : tenues et équipements individuels de base de 200 pompiers, formation de base des volontaires et formation technique complémentaire des pompiers, initiation aux principes de la gestion interministérielle des crises...

Formateurs de sapeurs-pompiers

L’effort porté sur la formation a permis d’organiser 24 sessions à Port-au-Prince comme dans les principales villes de province pour un total de 2800 jours de formation.

Cette action s’est poursuivie en 2011 afin de consolider les acquis et de développer des capacités complémentaires face aux menaces et risques identifiés comme prioritaires. Elle a visé, en complémentarité avec les autres acteurs internationaux, à consolider le professionnalisme des différents acteurs, quel que soit leur corps d’appartenance, en organisant notamment des actions de formation interservices au niveau des collectivités territoriales. Au nombre des actions nouvelles, on peut citer :

- la formation de formateurs des pompiers PNH et des volontaires des grandes communes ;

- l’équipement individuel de 300 volontaires des collectivités locales et de la Sécurité civile.

Ces nouvelles formations et la poursuite des précédents projets ont permis d’effectuer une douzaine de sessions de formation supplémentaires, principalement dans les provinces, pour un total de l’ordre de 1200 jours de formation.

Ces actions pourront se poursuivre jusqu’au printemps 2012.

2000 volontaires

L’action bilatérale de la France s’inscrit naturellement dans le cadre plus large de l’action de la communauté internationale, qui s’est développée en 2011 en matière de sécurité civile. Ainsi, la France est partie prenante, par la mise à disposition d’experts, au projet européen de soutien au développement de la protection civile haïtienne. Ce projet, qui doit s’achever au premier semestre, s’est concentré sur la mise à disposition de petits matériels collectifs d’intervention au profit des communes et la formation au secourisme de 2.000 volontaires, qui complètent ainsi nos formations bilatérales plus techniques et approfondies et nos dons d’équipements individuels.

Pour le futur, le ministère de l’Intérieur se propose, tout en consolidant les acquis des deux premières années, de travailler en 2012 à l’accompagnement de la création d’un dispositif de type « service civique », dans le cadre de la Seconde force de sécurité voulue par les autorités haïtiennes. Fortement inspiré de notre « Service militaire adapté » (SMA), elle pourrait ainsi conjuguer trois volets : formation civique des jeunes, mobilisation pour le secours aux populations voire la reforestation et la protection des forêts et formation professionnelle. Un tel dispositif, mobilisateur, permettrait de développer à faible coût la capacité de réponse du pays aux catastrophes et de renforcer sensiblement la résilience de la population face à ces dernières, diminuant ainsi de façon très sensible sa dépendance de l’aide internationale d’urgence.

Ces actions seront, comme les précédentes, conduites en étroite coopération avec les autres acteurs de la communauté internationale.

(Source Sécurité civile)
Les dernières actualités
16 janvier 2019
Sport. Cross départemental 2019 du SDIS 06 : rendez-vous le 3 février à Valbonne Sophia-Antipolis…
L’édition 2018 du Cross départemental du SDIS 06 se déroulera le samedi 2 février, de 8 heures à midi, à Valbonne Sophia-Antipolis au parc naturel départemental de la Brague, CIS Valbonne Sophia-Antipolis.
13 janvier 2019
Le SDIS 31 s'engage dans la citoyenneté. Le GFCI lui transmet son expertise.
Le lieutenant Magali FRETAY, cheffe du futur service citoyenneté du SDIS de Haute Garonne est venue en immersion du 17 au 21 décembre au sein du Groupement fonctionnel citoyenneté (GFCI).
Au cours de cette semaine riche en échange et en action, cet officier a participé aux nombreuses actions réalisées quotidiennement par le GFCI en faveur de la prévention du public.
9 janvier 2019
Communication du Directeur Départemental. Voeux 2019 de M. le Contrôleur général René DIES.
En ce début d’année, je tiens à vous exprimer mes vœux les plus sincères pour vous et vos familles. Que la nouvelle année vous apporte bonheur, santé et prospérité et qu’elle vous permette de réaliser tous les projets qui vous sont chers.