Opérationnel - Le CTA de l’arrondissement de Nice opérationnel au CIS Saint-Isidore.

Publié le 25 novembre 2011

Le centre de traitement de l’alerte de l’arrondissement de Nice est opérationnel depuis mardi matin dans ses nouveaux locaux du CIS de Saint-Isidore.

Lundi en fin de matinée, MM. Eric Ciotti, Président du Conseil général et du SDIS 06, Christian Estrosi, député maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur et Hugues Malecki, Directeur de Cabinet du Préfet, l’ont officiellement et symboliquement lancé en présence du Colonel Patrick Bauthéac, Directeur et Chef de Corps, de son Etat-major dont le colonel Marc Montalti, sous-directeur chargé du technique et des systèmes d’information, de nombreux conseillers généraux et municipaux.

Armé quotidiennement par 5 à 11 personnes répartis en fonction des créneaux d’activité diurne et nocturne (opérateurs, chefs de salle et officier), l’effectif dédié global est de 50 agents.

De 12 à 2 CTA.

Le traitement de l’alerte (demandes de secours sur le 18 et le 112, engagement des moyens et suivi des opérations) n’a cessé d’évoluer depuis la départementalisation, passant de 12 à 2 centres : Saint-Isidore et, dans quelques mois celui de Cagnes-sur-Mer où sera installé le CODIS.

Une évolution dont s’est félicité Eric Ciotti : « ce CTA de Saint Isidore marque une étape très important dans le traitement de l’alerte. D’un coût de 6,392 millions d’euros, il illustre nos préoccupations de modernisation, de performance et de rationalisation du SDIS 06. Cette nouvelle marche franchie marque un progrès au sein du service départemental, l’un des premiers de France dont la gestion et les qualités opérationnelles ont été récemment soulignées par deux inspections.

En ayant une vision globale des moyens opérationnels disponibles à l’instant T, en disposant d’une cartographie d’information et de la géo localisation des véhicules, la coordination permettra d’améliorer encore les délais d’interventions, au bénéfice de l’ensemble des habitants des Alpes-Maritimes... Nous sommes sur le chemin du progrès ».

Conformément aux objectifs fixés par le Colonel Patrick Bauthéac, l’ensemble des actions menées depuis le début du projet l’a été en étroite et permanente collaboration et concertation avec les groupements territoriaux concernés, les représentants des personnels, les différentes composantes opérationnelles et administratives de notre établissement et sous le contrôle permanent du comité de direction.

Une réalisation qui pour Christian Estrosi, « représente une avancée considérable à l’heure de la très prochaine naissance de Nice Métropole ».

Après avoir rappelé la contribution de 22,6 millions d’euros de la ville de Nice au budget du SDIS 06, Christian Estrosi dit son souhait d’aller plus loin encore dans la mutualisation des moyens dont disposent les forces qui concourent à la sécurité.

Représentant M. Jean-Michel Drevet, Préfet des Alpes-Maritimes, son directeur de cabinet, M. Hugues Malecki, a salué l’engagement financier du département et de la ville de Nice.

Dans son propos de bienvenue, le colonel Patrick Bauthéac avait rappelé la philosophie et les objectifs du projet.

« L’objectif opérationnel est de mettre en place un CTA par arrondissement, chacun étant structuré sur un système de gestion informatique centralisé et partagé (plateforme unique).

Cette option de deux CTA avec système de centralisation informatique a été retenue pour des raisons de sécurité, compte tenu du nombre d’appels reçus et de leur sensibilité.

Ces deux sites, éloignés géographiquement mais connectés sur une même plateforme, bénéficieront de toutes les garanties en matière de sécurisation. En cas de défaillance technique sur un site, l’autre sera en mesure de le secourir de façon quasi-instantanée ».

En bref.

Chaque CTA traitera environ 60000 sorties de secours annuelles, soit 400000 appels.

Le site de Cagnes-sur-Mer abritera le CTA de l’arrondissement de Grasse ainsi que le CODIS, cœur du système qui supervisera l’ensemble de l’activité opérationnelle et qui prendra la main sur toute opération qui le nécessitera.

Le système informatique centralisé est interconnecté informatiquement avec le SAMU, selon une procédure qui garantit une efficience dans la prise en charge médicale en tant que de besoin.

Cette démarche fonctionnelle et structurelle s’accompagne de la modernisation totale des systèmes opérationnels d’information et de communication à la pointe des technologies actuelles, nécessaire pour atteindre les objectifs de qualité suivants :

- Répondre aux préconisations du Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques et aux dispositions du Règlement Opérationnel Départemental, afin de pouvoir assurer les secours en tout point du territoire

- Une meilleure prise en compte du décroché de l’appel d’urgence (localisation de l’appel, rapidité d’acquisition des données), accouplée à un système géographique informatique interactif

- Un gain de temps dans l’alerte des engins, des personnels et le déclenchement des secours

- La gestion de la disponibilité des SPV (mise en place d’un serveur vocal interactif et possibilité pour les agents concernés de saisir directement et en temps réel leur disponibilité temporaire sur le système d’alerte, favorisant ainsi un engagement rationalisé des secours)

- La géo localisation et le suivi des engins en intervention par le biais d’une cartographie informatique

- L’interconnexion informatique, notamment avec le SAMU.

- Le renseignement en temps réel des autorités et autres services d’urgence,

- L’optimisation des coûts de fonctionnements et d’exploitation en utilisant les vecteurs de transmissions compatibles avec la gestion des secours.

- Le fonctionnement simultané d’une salle de crise et d’une salle débordement en liaison permanente avec une salle opérationnelle (quel que soit le positionnement de ces salles, les unes par rapport aux autres). A ce titre Le C.O.D. situé à la préfecture est équipé d’un poste opérationnel, tout comme le conseil général au PC de la force 06.

- La gestion statistique des interventions et des indicateurs de qualité

- L’incorporation du système Antares, nouveau réseau radio numérique

- La supervision de l’activité opérationnelle par le CODIS, cœur opérationnel du Service départemental d’incendie et de secours des Alpes-Maritimes.

Les dernières actualités
10 octobre 2018
Obsèques. Un dernier hommage au Médecin-colonel SPV (ER) Constantin GEORGOPOULOS, ancien Médecin-chef Départemental.
Ce mardi 09 octobre 2018 se sont déroulées, en la Cathédrale de Vence, les obsèques de notre ancien Médecin-chef, le docteur Constantin GEORGOPOULOS.
9 octobre 2018
Décès. Le Médecin-colonel SPV (ER) Constantin GEORGOPOULOS, ancien Médecin-chef Départemental, nous a quittés à l’âge de 90 ans.
C’est avec une grande émotion que nous avons appris le décès du Médecin-colonel SPV (ER) Constantin GEORGOPOULOS, ancien médecin-chef du SSSM du SDIS06, survenu le mercredi 03 octobre 2018 à l’âge de 90 ans.
4 octobre 2018
Congrès national des sapeurs-pompiers de France. De nouvelles mesures prévues mais les sapeurs-pompiers restent vigilants.
Le 125ème congrès national des sapeurs-pompiers de France s’est tenu à Bourg en Bresse du 26 au 29 septembre. Ce congrès devait s’inscrire comme un tournant majeur dans la protection de notre modèle de sécurité civile. Les échanges musclés entre le Président Éric FAURE, qui laisse sa place de président au Colonel Grégory ALLIONE, et le Ministre de l’Intérieur Gérard COLLOMB, ont satisfait l’assemblée et directement les 280000 sapeurs-pompiers de France. Mais la prudence est réelle, face aux effets d’annonce. Les sapeurs-pompiers peuvent toutefois se raccrocher à une timide précision du calendrier politique.